La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Mihailovitch (Général Draja)

mihailovitch5-chapeau

II. Le Chouan de Serbie, 1941-1942

La Yougoslavie a éclaté… Son gouvernement et le jeune Roi sont exilés à Londres et l’ancien royaume est en crise. Les communistes yougoslaves (les oustachis) déclenchent un véritable génocide serbe. Tout est mis en branle pour éliminer l’Armée yougoslave, formée de monarchistes (les tchetniks) qui ont pour tête le colonel Mihailovitch, défendant leur Roi contre le communisme qui avance à grands pas.

mihailovitch6-chapeau

III. La trahison des Alliés, 1942-1944

Mihailovitch a un seul défaut : son espérance dans les démocraties occidentales, souhaitant la victoire des Nations Unies sur les régimes totalitaires et la restauration de la monarchie constitutionnelle pour son pays. Il est indubitable qu’un tel espoir était voué à l’échec : en effet, le Général Mihailovitch sera odieusement trahi, notamment par le premier ministre britannique, Winston Churchill.

mihailovitch12-chapeau

IV. La montée du Calvaire, 1944-1946

« Le 14 juillet 1946, après un ultime plaidoyer de l’accusé qui durera plusieurs heures, accueilli par des hurlements, terminé dans un silence total, respectueux, le tribunal prononce son verdict, connu d’avance : le général Mihailovitch est reconnu coupable des quarante-sept accusations qui pèsent sur lui. Il est condamné à mort. Il a cinquante-trois ans. »

Yougoslavie_Mihailovitch

I. Un officier serbe hors-pair, 1893-1941

Draja Mihailovitch, en vrai fils de sa patrie serbe, est un excellent officier, présent à tous les combats et remportant tous les honneurs de courage et de bravoure. Chassés par l’armée austro-hongroise, les Serbes, aidée des Français, reconquièrent leur territoire et forment le royaume yougoslave, très peu homogène. Cependant, Mihailovitch voit la fragilité de ce royaume… mais il ne sera pas écouté.

mihailovitch1-chapeau

Le général Mihailovitch

Cet officier fut un Serbe passionnément attaché à sa Patrie et à son Roi, et un véritable saint orthodoxe. Il fut l’homme qui, le premier en Europe occupée, osa lever les armes contre l’Allemagne nazie. Il combattit aussi le communisme qui voulait s’implanter dans sa patrie. Cependant, il fut trahi et l’armée communiste yougoslave parvient à s’emparer de lui. Jugé, il fut condamné à mort et fusillé le 17 juillet 1946.