La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 5 décembre – premier vendredi du mois

UNE MAUVAISE CHUTE

LE soir du 13 juillet 1884, une jeune postulante, sœur Giulia Macario di Lovere, passait joyeusement le temps de la récréation avec ses compagnes lorsqu’elle fit une mauvaise chute  : sa tête heurta contre un mur, en même temps que son genou droit était fortement contusionné.

Alors que les médecins avaient jugé tout d’abord que le cas était grave, d’énergiques remèdes mirent en trois jours la postulante hors de danger et, dans la semaine qui suivit, celle-ci sembla entièrement rétablie. Cependant, peu après, de violentes douleurs se déclarèrent dans les membres contusionnés. Le genou blessé enfla et, quelques jours plus tard, la paralysie atteignit tout le côté droit. La pauvre postulante ne pouvait plus faire aucun mouvement, même de la tête.

Or, dans la soirée du 8 septembre, une autre religieuse infirme, sœur Giuseppa, demanda avec insistance qu’on place la statue de la Santissima Bambina tout près d’elle, pour qu’elle puisse la prier pendant ses heures d’insomnie. Cette faveur lui fut accordée et la malade passa une nuit bien calme en la douce compagnie de la bien-aimée Petite Marie.

Aujourd’hui, je prierai particulièrement la Sainte Vierge pour les malades, en récitant à leur intention une dizaine de mon chapelet.

Très aimable Petite Marie, au milieu des épines de cette vie, ne nous laissez pas sans secours  ! Guérissez les pauvres malades.

Colorier un ange portant le berceau.

Précédent    -    Suivant