La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Samedi 12 décembre

Des perles d’or

POUR gagner les parents, il faut s’occuper des enfants. Un mois après son arrivée, le vicaire constata avec joie que vingt-cinq enfants étaient venus au Salut du Saint-Sacrement. Il les invita à venir assister à la Messe du matin, chaque jour des grandes vacances, et à l’instruction d’une demi-heure le soir. De trente, ils sont bientôt deux cents. Barbara, la chaisière, voit d’un mauvais œil l’invasion de l’église par ces petits barbares turbulents.

Quelques années plus tard, l’abbé Poppe racontera lui-même  : «  Un vicaire fraîchement arrivé dans une ville remarqua une douzaine d’enfants qui jouaient et s’amusaient près du confessionnal. La chaisière était déjà en train de les gronder lorsqu’il arriva. Lui-même eut l’intention de mettre doucement à la porte ces petits chenapans, car il lui semblait qu’ils n’étaient entrés à l’église que pour s’amuser. Cependant, comme il n’y avait encore personne pour se confesser, il se ravisa et emmena les petits quelques minutes devant le crucifix. Après un sincère examen de conscience et un fervent acte de contrition commun, il confessa les enfants. La chaisière, très soucieuse, l’avertit qu’il s’agissait d’enfants de forains des bas quartiers dont il n’y avait rien à tirer et qu’ils ne venaient que “ pour jouer et voler ”.

«  Quel ne fut pas l’étonnement de la chaisière quand elle vit ces enfants le lendemain à la table de communion, et surtout quand elle les retrouva désormais chaque samedi après-midi au même confessionnal  ! Le prêtre avait trouvé des perles d’or dans cette mauvaise terre.

«  Comme il fut content de ne pas avoir chassé ces gamins turbulents  : en effet, ils entraînèrent bientôt tout le bas quartier vers l’église et vers la Ligue de Communion  ! Incroyable  ?… et pourtant vrai  !  »

L’abbé Poppe disait à des jeunes filles  : «  Jésus désire que nous aimions Marie avec fidélité. Elle désire nous aider et nous préparer à nous unir étroitement à Jésus, dans la communion, mais aussi dans la vie quotidienne. Un enfant de Marie ne se perdra pas.  »

Colorier un enfant.

Précédent    -    Suivant