La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Mardi 17 mars

Chef sacré couronné d’épines

SUR la seconde face de ce Saint Suaire qui représente le derrière du corps de Notre Sauveur, on voit la nuque de la tête percée de longues et grosses épines, qui sont si fréquentes qu’on peut voir par là que la couronne était faite en chapeau, et non pas en cercle comme celles des princes et telle que les peintres la représentent.

«  Lorsqu’on la considère attentivement, on voit la nuque, plus tourmentée que le reste et les épines plus avant enfoncées avec de grosses gouttes de sang conglutinées aux cheveux qui sont tout sanglants  ; les traces de sang sous la nuque sont plus grosses et plus visibles que les autres, à cause que les bâtons dont ils frappaient la couronne faisaient entrer les épines jusqu’au cerveau, en sorte qu’ayant reçu des blessures mortelles, c’était un miracle qu’il ne mourût pas sous les coups  ; elles se rouvrirent aussi par la secousse de la croix, et auparavant lorsqu’on le fit tomber sur la croix pour l’y clouer.  »

Jésus était le plus beau des enfants des hommes. Il avait un majestueux port de tête. Le Saint Suaire éclipse sa gloire pour le moment, mais à la fin des temps, lorsqu’Il reviendra sur les nuées du Ciel, elle éclatera de nouveau.

«  Ô Jésus, dont la Face adorable apparaîtra à la fin des temps, dans les airs, avec une grande puissance et une grande majesté, je vous adore et je vous aime.  »

Colorier une grappe de raisin.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant