La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Jeudi 19 février

La Sainte Face de Jaen

AUX premiers temps de l’Église, le Saint Suaire n’est pas connu. Mais, dès le sixième siècle, il se révèle discrètement à travers l’iconographie byzantine du visage du Christ. C’est sans doute le cas de la “ Sainte Face ” de Jaen, en Espagne.

Vénérée depuis des temps immémoriaux, cette “ Sainte Face ” aurait appartenu à sainte Véronique elle-même, selon une antique tradition. Ayant replié son voile en trois, la sainte s’en serait servi pour essuyer le visage du Sauveur, après ses chutes sur le chemin du Calvaire, et Jésus y aurait laissé son empreinte.

Frère Bruno explique qu’en fait, ces “ Saintes Faces ” étaient l’objet d’un culte parce que, probablement, on les avait consacrées en leur faisant toucher le Saint Suaire. À moins qu’elles n’aient servi de reliquaires pour des parcelles du Linceul.

En 1246, le pieux roi Ferdinand reconquit la ville de Jaen sur les mahométans et s’empara de la sainte Image. Dès lors, il la fit porter près de lui comme un étendard dans ses expéditions guerrières. Il la regardait comme un gage de victoire sur les ennemis du nom chrétien, qui avaient envahi son pays. Pour la catholique Espagne, il est significatif que l’auguste Face du Christ présida finalement à l’expulsion des Maures qui avaient si longtemps opprimé ce pays  ! Ainsi reste-t-elle pour cette nation le labarum qui a refoulé l’impiété musulmane jusqu’aux extrémités de la péninsule.

Prions la Sainte Face de Jésus pour notre patrie, afin que par sa Puissance divine, elle triomphe de nos ennemis intérieurs et de leurs lois impies. Récitons la prière pour la France (p. A 3, dans le carnet de chants).

Colorier une grappe de raisin.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant