La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Jeudi 19 mars

Blessures à la nuque

SUR la nuque nous pouvons observer un ensemble de grosses taches irrégulières qui évoquent un mélange de caillots et de mèches de cheveux. Les liens enserrant la tête de Jésus ont pu, en arrêtant et bordant les écoulements de sang, dessiner le contour inférieur des taches.

Ce bandeau de joncs tordus se trouve actuellement au Trésor de Notre-Dame de Paris sous le nom de “ Couronne d’épines ”. Les chanoines de la cathédrale la présentent à la vénération des fidèles tous les vendredis de carême.

Cette couronne d’épines a fait perdre beaucoup de sang à Jésus, et lui a provoqué de terribles maux de tête. En effet, lorsque les soldats ont serré le lien, les épines se sont enfoncées dans le crâne et la souffrance cérébrale a été atroce  ! Elle s’accompagnait d’une souffrance morale pire encore, puisque les soldats outragèrent Jésus. Ils l’avaient entendu répondre à Pilate  : «  Tu le dis  : je suis Roi.  » (Jn 18, 37) et ils en témoignèrent de cette cruelle façon.

En cette fête de saint Joseph, patron de l’Église universelle, prions pour le Saint-Père qui tourne nos regards vers les Plaies de Jésus  :

«  La vraie prière fait sortir de soi-même par deux sorties  : regarder les Plaies de Jésus et regarder les plaies de ses frères et sœurs.

«  Comment sortir de nous-mêmes  ? Par l’intercession de Jésus qui montre ses Plaies au Père. La prière n’est pas de demander ceci ou cela, c’est l’intercession de Jésus qui montre ses Plaies au Père.  » (Pape François)

Colorier les traces de sang sur la nuque, sur la silhouette dorsale.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant