La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Dimanche 1er mars – 2e dimanche de Carême

Taches aux pieds

CONTEMPLONS avec plus d’attention les taches du Suaire. Regardons le corps de Jésus, en commençant par les pieds pour remonter peu à peu vers la Sainte Face. Les clarisses ont noté  : «  Le gros amas de sang marque les ouvertures des pieds.  »

Sur le pied gauche de la silhouette faciale, nous voyons une grosse tache de sang, mais rien au pied droit. En revanche, sur la silhouette dorsale, nous distinguons le pied droit ensanglanté et un peu de sang sur le pied gauche. Les récentes recherches en laboratoire ont permis de décrypter ces taches, jusque-là si mystérieuses.

Nous pouvons également remarquer que la jambe gauche est plus courte que la droite.

Souvenons-nous de notre Sauveur, Lui qui parcourut si souvent les routes de Galilée et de Judée, à la recherche des pécheurs, brebis égarées de son bercail.

Un jour, la Madeleine repentie apporta un vase de parfum et, tout en pleurs, se prosterna devant Jésus. Elle arrosa ses pieds de ses larmes, les essuya de ses cheveux, les couvrit de baisers et les oignit de parfum. Le Seigneur en fut touché et dit au pharisien qui le recevait  : «  À cause de cela, je te le dis, ses péchés, ses nombreux péchés, lui sont remis parce qu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on remet peu montre peu d’amour.  »

Puis il dit à la femme  : «  Tes péchés te sont remis.  »

Nous aussi, contemplons avec amour les plaies des pieds de notre doux Sauveur, pour qu’il nous pardonne nos fautes. Comme sœur Marie-Marthe Chambon, il nous exhorte  : «  Marche en ma présence, avance et progresse dans la vertu.  »

«  Mon Jésus, pardon et miséricorde par les mérites de vos Saintes Plaies  !  »

Colorier la tache de sang sur le pied gauche de la silhouette faciale.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant