La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Samedi 21 février

Incendie

MALGRÉ les voyages périlleux, les guerres, les incendies qu’a traversés le Saint Suaire, cette insigne Relique est parvenue jusqu’à nous. C’est la grâce de notre vie  ! Ainsi, Jésus la donne aux hommes de notre temps, pour les aider puissamment à garder la foi. Arrêtons-nous sur un de ces événements qui faillit causer la perte irrémédiable du Saint Suaire.

Dans la nuit du 3 au 4 décembre 1532, un violent incendie éclata à Chambéry dans la sainte Chapelle qui abritait le Saint Suaire. Le feu prit aux stalles des chanoines et des chantres. En un instant, il acquit une telle intensité que, avant même que les habitants du château ne se fussent aperçus du sinistre, il avait fait éclater les marbres du maître-autel et gagné la sacristie. La foule accourut. Une seule pensée la préoccupait  : sauver le Saint Suaire.

En effet, les fidèles attachaient une grande importance à cette grande pièce de lin, puisqu’elle avait enveloppé, pendant trente-six heures, le Corps de Jésus crucifié, du Vendredi saint au soir au matin de Pâques  !

Lors de la prière en famille, demandons à Jésus de nous donner le culte du Saint Suaire. Puisque l’Évangile raconte que l’ombre même de Jésus accomplissait des miracles sur son passage, son Saint Suaire ne devrait-il pas attirer de multiples bénédictions sur nos campagnes, nos villes et nos paroisses  !

«  Père Éternel, je vous offre la Sainte Face de Jésus pour attirer votre Miséricorde sur notre pauvre France  !  »

Colorier une rose.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant