La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Lundi 23 mars

Du sang dans les cheveux ?

LES artistes ont reproduit les traits énigmatiques de la Sainte Face empreinte sur le Saint Suaire. De tradition immémoriale, ils la tenaient pour authentique portrait du Christ, non fait de main d’homme, et cela leur suffisait. Pourtant, l’image leur apparaissait sans grâce  : ils ne comprenaient pas que l’inversion des valeurs lumineuses rendait ce visage sévère.

De même, les peintres crurent apercevoir sur le Suaire des coulées de sang sur les tempes de Jésus, et ils les peignirent dans les cheveux de Notre-Seigneur. Ainsi de sœur Geneviève de sainte Thérèse et de la Sainte Face (Céline Martin). Dès 1904, elle s’appliqua à reproduire le Visage de Jésus, ayant sous les yeux l’image de la Sainte Face du Suaire, publiée par Paul Vignon. Achevée en 1905, cette peinture à l’huile fut immédiatement propagée dans le monde, avec la bénédiction de saint Pie X, pour contribuer à développer la dévotion envers la Sainte Face.

«  On ne peut contempler les traits et l’expression de cette adorable figure sans être vivement ému et sans éprouver des sentiments de componction et d’amour… en méditant la passion et la mort de notre divin Sauveur  », disait le Père Prévost.

Avec saint Antoine le Grand, priant devant le Christ Pentocrator, répétons  : «  Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur.  »

Colorier les deux traces de sang dans les cheveux.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant