La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Mardi 24 mars

Un appel à l’amour

CETTE Sainte Face brille d’une bonté qui ruisselle de la plissure des paupières. Le front très noble et très lumineux, très ouvert, l’emporte sur la défaillance du bas du visage et l’éclatement des lèvres. Il resplendit de la gloire de Dieu. La douceur d’un appel à l’amour tombe de ces lèvres qui s’offrent au baiser. «  Voici l’Époux.  » Ainsi, Dieu a aimé.

«  Jésus nous dit  : “ Regarde-moi bien, vois ce que j’ai souffert pour toi afin de t’arracher à l’enfer éternel, regarde mon Visage, vois comme je suis bon… ” Sa bouche est pleine de douceur, elle est prête à embrasser l’enfant qui viendra, en pleurant, lui demander pardon.  »

Déjà, le psalmiste chantait à Dieu, dans le psaume 118  : «  J’ai caressé votre Visage.  » Comme un enfant caresse la joue de sa maman pour la consoler  ! C’est ce que recommandera aussi l’Ange de Fatima aux trois enfants  : «  Consolez votre Dieu  !  »

Frère Bruno de Jésus-Marie nous invite fraternellement à la tendresse et à la dévotion  : «  Cette Face nous l’avons sous les yeux avec le Saint Suaire  ! Aussi, nous caressons le visage du Fils de Dieu par nos prières et nos sacrifices.  »

Pour nous préparer à la fête de Pâques, faisons quelques sacrifices volontaires, en esprit de réparation, afin de «  consoler  » Jésus et Marie qui sont tellement outragés et qui pleurent sur les pauvres pécheurs.

Colorier les lèvres de Jésus.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant