La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 6 mars – premier vendredi du mois

Nudité de Jésus

JÉSUS est entièrement nu. Les silhouettes dorsale et faciale présentent toutes deux les marques de la flagellation bien visibles, de la tête aux pieds   ! De mémoire d’homme, on n’a jamais vu aucun artiste se permettre de représenter Jésus dans ce dépouillement le plus total   !

Cette émouvante nudité nous invite avec insistance à compter les plaies de notre Sauveur, si nous le pouvons… Elles sont innombrables  : plaies de la flagellation, du couronnement d’épines, de tous les coups, outrages et sévices du procès, du portement de croix  ; plaies enfin de la crucifixion, aux mains et aux pieds, jusqu’au coup de lance qui a laissé une blessure béante par où le corps s’est vidé de son Sang.

«  Regardez, ô Père Éternel, la Croix, les clous, la couronne d’épines, le roseau, les fouets sanglants, la colonne, la lance, le sépulcre, le Saint Suaire et tous les instruments qui ont servi à la Passion de Jésus, votre Divin Fils. Nous vous les offrons pour l’honneur et la gloire de votre Saint Nom et pour le salut de la France.  » (sœur Marie de Saint-Pierre)

Colorier les marques de la flagellation sur la poitrine.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant