La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Samedi 13 juin

Un bonheur à perte de vue

LA vocation bénédictine de mère Laurentia fleurit, elle aussi, du drame de la guerre. Tout commença d’abord par un heureux mariage. Au soir du 31 mars 1913, l’avenir de Pierre et Suzanne Sibien paraissait si beau, si lumineux  ! Cependant, en profonde union avec Notre-Seigneur Jésus-Christ, Pierre s’était offert à Dieu pour le sacrifice et la croix.

Il souffrait de ne pas avoir conquis l’âme de sa chère épouse qui était protestante. «  Je sais que vous m’aimez avec votre cœur. Je sais que vous m’aimez avec votre intelligence mais, votre âme, je ne la connais pas.  »

Il désirait tellement qu’elle se convertisse  ! Patiemment, mais avec une douce fermeté, il redressait ses idées fausses.

En août 1914, Pierre se prépara à partir pour la guerre. Suzanne le suivit dans ses préparatifs. L’angoisse lui serrait le cœur «  à la pensée de la séparation, mais nous n’étions pas tristes et je ne pleurais pas. Un souffle d’héroïsme soulevait les âmes, et puis nous étions jeunes, énergiques, nous aimions la France et espérions que cette guerre serait de peu de durée.  »

Prions pour nos soldats français envoyés au Mali ou dans d’autres pays en guerre. Récitons le “ Souvenez-vous de la guerre  ”.

Colorier le Cœur Immaculé de Marie.

Précédent    -    Suivant