La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 19 juin

Toute donnée

SUPÉRIEURE des Servantes du Sacré-Cœur de Versailles, à l’hôpital d’Hazebrouck, mère Firmin recevait avec une imperturbable bonne humeur et un dévouement sans bornes des milliers de réfugiés à qui elle donnait, à toute heure du jour et de la nuit, asile, nourriture et vêtements.

Pendant les bombardements, elle aidait à opérer les blessés. C’était un chef  : son calme et son autorité rassuraient tout son entourage.

Quant à mère Bouillon, des Filles de la Charité, elle reçut la “ médaille de la Reconnaissance française ” avec ce libellé  :

«  Au début des hostilités, a comme supérieure des religieuses infirmières, soigné les blessés français avec zèle et dévouement. Lors de l’occupation allemande, elle recueillit les enfants et les vieillards et les protégea contre les mauvais traitements de l’envahisseur. Sa conduite et son courage sont l’objet des plus vifs éloges de ses concitoyens. Envoyée en Belgique avec son personnel, elle est revenue à Crécy-sur-Serre en avril 1919, où elle continue à diriger l’Hôtel-Dieu qu’elle subventionne de ses deniers.  »

Et nous, aujourd’hui, qu’allons-nous faire pour Jésus  ? Prenons la résolution de mortifier nos petits caprices.

Père Éternel, je vous offre la Face de votre divin Fils et vous demande en échange de pardonner les ingratitudes de ceux qui vous sont consacrés.

Colorier un rayon.

Précédent    -    Suivant