La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

La Contre-Réforme Catholique au XXIe siècle

IL EST RESSUSCITÉ !

N° 181 – Novembre 2017

Rédaction : Frère Bruno Bonnet-Eymard


LA LIGUE

La Ligue

LE SITE CRC DE LA VOD EST LANCÉ !

«  Rendez à Dieu ce qui est Dieu.  » (Mc 12, 17). Pour l’abbé de Nantes, comme pour saint Pie X et saint Maximilien Kolbe, tout est à Dieu, au Christ, à l’Immaculée, dans l’unité d’un même amour trinitaire. Tout est création de Dieu le Père, même les moyens de communication sociale, que son Nom soit sanctifié  ! Cette création souillée, accaparée par le démon a été rachetée par le Fils unique du Père, Jésus-Christ  : que son Règne arrive  ! Mais quand, au plus fort de l’apostasie des derniers temps, on verra Pasteurs sans foi ni mœurs, âmes qui se perdent et marchent à l’enfer, monde en guerre, nations anéanties… interviendra alors, pour tout sauver, le Saint-­Esprit qui réside en plénitude dans le Cœur Immaculé de Marie  : Que sa Volonté soit faite  !

Dans cette lumière surnaturelle, la joie que frère Bruno ranime en nos âmes chaque mois, c’est celle de mener «  le bon combat  »; d’éprouver aussi comme tout soldat, force et honneur en recevant de nouvelles armes, plus performantes, et d’en pressentir le rôle déterminant dans la victoire finale, même si celle-ci se fait attendre…

Dans le combat spirituel et intellectuel qui se déroule dans l’Église depuis 1917, l’école de pensée de l’abbé de Nantes, docteur mystique de la foi catholique, théologien de la Contre-Réforme catholique et défenseur du message de Fatima, vient de se doter d’un outil de première valeur  : la VOD. Le portail VOD de la médiathèque de l’école de pensée CRC est ouvert à tous les hommes de bonne volonté. C’est un trésor de plusieurs milliers d’heures de conférences audio et vidéo traitant de tous les grands domaines du savoir humain  : il suffit de cliquer sur le site CRC et de s’abonner. C’est très bon et très peu cher…

TOUSSAINT MARIALE ET CRC

Mardi 31 octobre, fête du Christ-Roi, grand-messe solennelle à 11 heures pour plus de 250 jeunes personnes. Lors de son homélie  : La dévotion au Cœur Immaculé de Marie (supra), frère Bruno nous mit tout de suite en présence du drame qui commande l’avenir du monde, celui de l’opposition que Dieu rencontre au sein de son Église et tout particulièrement de la part de son “ pauvre Saint-Père ”. De «  remontrance filiale  », il n’y en a qu’une  ; l’article de notre frère Pierre-Julien de la Divine Marie vous le démontre magistralement (supra). De plus, «  l’unique nécessaire  » étant l’obéissance du «  Saint-Père  » aux demandes de Fatima, c’est la prière unie au sacrifice qui est de rigueur pour tous, notre frère Prieur le rappellera à plusieurs reprises durant la session.

Dans l’après-midi deux conférences audiovisuelles de frère Bruno entrecoupées par un bon chapelet au cimetière, tout près de notre bienheureux Père. La première présentait l’oratorio  : Charles de Foucauld, aimer, imiter et servir le Cœur de Jésus, et nous prédisposait à davantage entrer dans le secret du bon cœur d’un saint bien français. La seconde  : La CRC a cinquante ans nous parlait d’un autre bon Français âme sœur et disciple de Charles de Foucauld, notre bienheureux Père, théologien catholique “ romain ” parfait disciple du pape saint Pie X. Ce sont des pages d’anthologie  ; lues par frère Bruno, elles vous font frissonner tant elles vous illuminent l’esprit et vous embrasent le cœur  ; quelle grâce d’être CRC aujourd’hui… Bienheureux les abonnés aux LOGIA et à la VOD… En voici un extrait tout de même pour les autres  :

«  L’orgueil des réformateurs qui, dans les siècles passés, se heurta toujours à la fidélité sainte du Magistère apostolique au Christ son Fondateur, a reçu aujourd’hui de l’Autorité suprême toute latitude pour “ rénover ” notre Église traditionnelle et, par un “ aggiornamento ” décisif, la ramener à l’Évangile, la purifier de tout ce qui, en elle, portait trace d’imperfection séculaire, corriger tout ce qui répugnait au monde moderne et contrevenait à ses exigences. Ainsi, les pionniers glorieux de cette réformation de l’Église projettent de la présenter enfin aux hommes, conforme à l’Utopie dont ils rêvent depuis longtemps. Aux prétendus Réformateurs du seizième siècle, protestants chassés de l’Église pour schisme et hérésie, et réduits ainsi à l’attaquer du dehors, aux modernistes qui complotaient secrètement de changer la foi et les institutions de l’Église en agissant de l’intérieur, mais à l’encontre d’une Hiérarchie qui les réprouvait – de l’encyclique Pascendi (1907) et la Lettre sur le Sillon (1910) de Pie X à l’encyclique Humani generis (1950) de Pie XII –, font suite depuis le 11 octobre 1962 ces Réformateurs mandatés, Pères conciliaires ou experts, dont l’œuvre de réinterprétation des dogmes, de refonte de la morale, de modernisation des rites et de la discipline, est considérée dans son principe et sous sa forme la plus générale de “ rénovation ”, par la Hiérarchie elle-même, comme inspirée et conduite par “ l’Esprit ”.  » (Lettre ouverte au pape Paul VI, CRC n° 1, octobre 1967, p. 3) Où l’a conduite cet Esprit  ? Poser la question, c’est y répondre…

LA PÉRIODE DE QUESTIONS.

Le Saint-Père du “ troisième secret ” est affligé de peine, est-ce le cas du pape François  ? Pourquoi la Sainte Vierge ne l’éclaire-t-elle pas  ? A-t-il vraiment la dévotion à la Sainte Vierge  ? Pourquoi refuse-t-il Fatima  ? Voici la réponse de notre frère Prieur, en condensé, faute de place.

Le pape François est sincèrement affligé par les scandales et les catastrophes, mais il reste aveugle sur leurs causes. Il éprouve pour la Sainte Vierge une dévotion sentimentale, mais il ne la considère pas comme une personne réelle qui a et veut avoir, en nom Dieu, une pensée et une action politiques  : Marie est pour lui la Madone mais pas l’Immaculée qui descend du Ciel pour défendre l’Église et la Chrétienté attaquées de toutes parts.

La réponse commune à toutes ces questions  ? Le pape François est disciple de Paul VI  ; il n’a pas été une cheville ouvrière de Vatican II, ni n’a été mêlé à ses intrigues et malversations. Il n’en voit pas le mal et veut loyalement mettre en œuvre ce qu’il croit venir de l’Esprit-Saint. Objection  : «  Au nom de quelles raisons prendre parti et trancher en faveur des anciens Papes contre les nouveaux, conciliaires  ?  » Réponse  : «  Nous ne jugeons pas. Nous demandons au Pape régnant de trancher lui-même infailliblement quand nous remarquons une contradiction, dans le domaine dogmatique, entre les enseignements d’hier et ceux d’aujourd’hui.  »

Frère Bruno insista sur notre privilège extraordinaire d’avoir connu l’abbé de Nantes, notre Père, et sur l’humilité qui doit en résulter. Il nous avoua que sans notre Père, lui-même serait tombé dans toutes les désorientations qui étaient déjà enseignées au séminaire, comme François et tant de confrères qui sont de la même génération… Mais que l’abbé de Nantes ait pu être ordonné prêtre en 1948, cela tient du miracle. Nous sommes ses héritiers, ceux de saint Pie X donc, et nous poursuivons la lutte contre le modernisme et la démocratie chrétienne, en un mot contre l’apostasie.

«  CET ORATORIO EST SUBVERSIF ET PROPHÉTIQUE  !  »

Le soir après le repas, représentation de l’oratorio. Nos jeunes gens l’avaient tous déjà vu, mais c’est un plus grand plaisir de le regarder ensemble et de donner un coup de coude à son voisin, à sa voisine dès qu’il ou elle apparaît sur l’écran. Mais passées les premières scènes, ils furent tous pris par une émotion sacrée, et ils profitèrent donc bien de celle que frère Bruno leur communiqua pour finir  : son enthousiasme de la sainteté du Père de Foucauld, et son espérance de notre retour en Algérie afin de reprendre l’œuvre d’évangélisation et de colonisation de ce grand saint.

Autre réaction, bien à sa place ici, celle d’un homme d’Église, un prêtre que notre Père aima, bien connu de nous. La voici encore frémissante d’émotion, rapportée par nos frères de Frébourg  :

«  Je suis sous le choc, c’est une bombe  ! Bombe à retardement peut-être, mais c’est une bombe  ! Cet oratorio est subversif et prophétique. Subversif, dans le bon sens, car il est capable de faire passer toutes ces idées à n’importe qui bien disposé. Car évidemment, s’empresse-t-il d’ajouter, cela va faire grincer des dents toutes les organisations missionnaires modernes… Et puis prophétique, car c’est la vérité qui doit revenir demain. La petite Thérèse aurait aimé, elle qui aurait voulu être zouave pontifical  ! D’ailleurs il y a une parenté d’âmes entre ces deux saints. C’est très très courageux de la part de votre frère. Il passe ensuite en revue les objets de son admiration  : les acteurs remarquables, mais justement, ce ne sont pas des acteurs  ! Tous les choristes, c’est pareil, ce n’est pas neutre  ! L’équipe technique

«  Il s’enquiert ensuite de la diffusion  : Allez-vous répandre ce trésor, ou bien le réservez-vous au cercle de vos amis  ? Car si cela pouvait atteindre l’avenue de Breteuil (réunion des évêques de France), KTO ou autre, cela pourrait faire du bien… mais ce n’est évidemment pas possible… Mais les braves chrétiens, pourquoi pas  ? C’est la vraie découverte du Père de Foucauld  ! Je verrais cet oratorio sans rien connaître du Père de Foucauld, que je me précipiterais pour lire une biographie  ! Ce que dit frère Bruno à la fin est bien vrai  : c’est toute l’aventure de votre Père fondateur, en filigrane, oui, tout y est  !… C’est très intelligemment fait, très astucieusement… le récit du martyre, avec Daesh, ça peut parler beaucoup  !…  »

FÊTE DE LA TOUSSAINT

Les plus courageux se retrouvèrent à la chapelle pour l’oraison  : «  Priez, priez beaucoup  », et reçurent la grâce d’entendre en une demi-heure un commentaire conjoint du Pater et de l’Ave Maria, émaillé par les réflexions savoureuses de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et du Père de Foucauld. À écouter pour renouveler sa récitation du chapelet, la ferveur de sa prière et donc son efficacité.

Après le chapelet de 9 heures à la chapelle, conférence audiovisuelle de frère Bruno  : Tout restaurer dans le Cœur Immaculé de Marie. Il nous montre bien que c’est une œuvre d’Église  : parfaite communion de pensée entre les enseignements doctrinaux et les avertissements prophétiques de saint Pie X et ceux de Notre-Dame de Fatima, les uns et les autres ancrés sur le roc de la Parole de Dieu. Frère Bruno nous encourage dans sa troisième partie en nous montrant que la France n’est pas oubliée de Dieu, puisqu’elle a donné naissance et formé l’abbé de Nantes, fils légitime de l’Église, disciple de saint Pie X et de saint Maximilien Kolbe, défenseur du message de Fatima surtout.

À 11 h, grand-messe solennelle de la ­Toussaint, kyriale de la Phalange chanté par tous d’un seul cœur  ; magnifique renouvellement de l’Alliance grâce au paternel sacerdoce de notre bien-aimé Bon Pasteur, grande joie pour tous de voir une quinzaine de jeunes gens s’avancer dans le chœur pour faire leur acte d’allégeance à la Communion phalangiste  ; une belle promotion à qui notre frère Prieur donna le goût du Ciel lors de son homélie…

Après le déjeuner, conférence de frère François  : Le miracle du soleil. Notre frère fait comme à son habitude un exposé scientifique et critique passionnant, afin de réfuter les anciens comme les nouveaux contempteurs de ce fait historique. Il venge du même coup la gloire de Dieu notre Père Tout-Puissant et Miséricordieux, et il nous fait prendre la mesure de l’apostasie par laquelle la hiérarchie de l’Église a mis sous le boisseau le plus grand miracle de l’histoire de l’Église, depuis la résurrection de Notre-Seigneur. À lire et à voir prochainement…

LES ACTUALITÉS

Après un bon temps de récréation, conférence de frère Bruno sur les Actualités  : Pape François, pour la paix ou pour la guerre  ?

François est un homme de gauche  : ses prises de position radicales en faveur de l’accueil des migrants, son indifférence en regard de l’invasion de l’islam qui en résulte et menace nos pays de Chrétienté, son opposition à la doctrine catholique de la «  guerre juste  », tout cela dénote une tournure d’esprit marxiste. Il n’est pas le seul à le remarquer, mais il est le seul à signaler que cette erreur de jeunesse – c’est une marxiste qui lui a appris «  à penser la réalité politique  » – a été encouragée par l’enseignement du concile Vatican II (Gaudium et Spes) et de son maître Paul VI (Populorum Progressio). «  Le pape François est la manifestation de cette domination universelle des “ erreurs de la Russie ”  », et comme il tarde à obéir à Notre-Dame, il est un pourvoyeur de la Grande Guerre qui s’en vient.

Prodigieuse évocation de la volonté de puissance des USA et de la Chine  ; de l’administration yankee qui domine Trump, et du président Xi Jinping qui domine – épure – la sienne. Ces deux-là fourbissent leurs armes et préparent la guerre avec leurs alliés respectifs, Israël principalement, et la Corée du Nord. Et face à la folie de ces «  hyperpuissances  » au budget militaire faramineux – celui des USA étant supérieur à la somme de ceux de tous les pays du monde  ?  ! – la force raisonnable de la Russie seule. Victorieuse de Daech en Syrie, on sent l’Iran sous l’influence de sa sagesse politique  ; heureusement, car ce pays est l’objet de la vindicte d’Israël et des USA, malgré la réalité connue de tous de son programme de dénucléarisation…

Et la France  ? Frère Bruno va à l’essentiel, sous le rapport de la Famille, de la Patrie et du Travail.

La famille  : Point de politique familiale. «  À l’exception de l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA), du “ mariage pour tous ” et de la lutte contre l’homophobie et du combat en faveur de la gestation pour autrui (GPA). La politique familiale made in Hollande, reprise par Macron, n’est pas indifférence, c’est une hostilité non déguisée à ce trésor, cellule de base de notre tissu social  : la famille.  »

La patrie  : Le fait est que nous avons une industrie de défense encore vaillante, et surtout polyvalente  : nous savons tout faire. Mais ce trésor, conservé contre vents et marées depuis cinquante ans, est menacé par les lubies européistes, et américaines  ! de Macron (…). Aujourd’hui, les forces françaises sont engagées dans de trop nombreux théâtres, vu nos capacités pour alimenter nos troupes, en hommes, en matériels…  »

Frère Bruno les passe en revue sur terre et sur mer, constate que malgré les handicaps et le contexte difficile, explosif, nos soldats et nos marins réussissent le tour de force de remplir leur mission. Cependant, «  ça peut vite déraper  ! sur fond de bras de fer entre Russie et USA, et montée en puissance de la Chine, difficile à apprécier entre les faits réels, les annonces médiatisées, et les commentaires pontifiants de nos experts. La surenchère nucléaire est inquiétante et ne doit pas être considérée uniquement comme rhétorique. Ce qui est sûr, c’est qu’il est plus que nécessaire de garder nos capacités militaires, depuis le conventionnel jusqu’à la dissuasion nucléaire.  »

le travail. «  Comment remettre les Français au travail  ? C’est l’entreprise et non l’État qui crée ­l’emploi. Pour cela, il lui faut des commandes. Et celles-ci ne viennent que par l’innovation et la compétitivité. Or, l’heure du travail, en France, coûte 25 % plus cher qu’outre-Rhin. Tant que nous n’aurons pas réduit ce coût, les cohortes de chômeurs continueront de vivre d’allocations chômage et donc de creuser la dette. Fillon avait un programme pour nous sortir de ce cercle vicieux  : contracter les dépenses publiques, largement financées par les entreprises et contribuant à les asphyxier. Hélas  ! nous avons voté Macron. Il n’y aura donc rien de nouveau sous le soleil…  »

Frère Bruno alors cite un économiste de renommée mondiale, Schumpeter  : lumineuse analyse du rôle destructeur de la bourgeoisie capitaliste. Des pages de référence à lire au Point 123 des 150 Points de la Phalange.

En voici la conclusion  : «  Alors arrivé aux échéances (la ruine), après avoir assis tout son pouvoir sur la Révolution de 1789 et la destruction de la religion, de la monarchie, des élites, de la classe militaire, des communautés de métier et de village, le capitalisme se déjugerait et reculerait  ? Jamais  !  »

«  Plutôt Macron et la banque Rothschild, que le catholique Fillon et le Sens commun  ! plutôt le Diable que le Bon Dieu  ! C’est pourquoi notre mission est de répéter ce que notre Père écrivait dans la CRC de décembre 1981  : “ Notre seule espérance de survie n’est pas dans nos missiles et dans nos chars, mais dans la conversion des égarés, à l’heure de l’angoisse folle, par la miséricorde infinie de notre Dieu. ”  »

VOD  : MODE D’EMPLOI À VOTRE DISPOSITION.

Après les vêpres solennelles de la Toussaint, le salut du Saint-Sacrement et les vêpres des fidèles défunts, chantées par tous avec une ferveur réconfortante, la soirée devait être récréative. Frère Sébastien devait l’animer  ; on a donc beaucoup ri, mais on s’est aussi beaucoup instruit, et tous ont pris la résolution de s’abonner à la VOD. Après avoir vu notre bienheureux Père, plus sympathique et drôle que jamais, nous expliquer les origines de la télévision CRC, démonstration sur grand écran  : la VOD pour tous. En quelques coups de clics bien ajustés, frère Sébastien nous a montré des extraits vidéo adaptés au centre d’intérêt des 15 ans, des 17-18, et des 20-25 ans. Comme il n’a pas fixé de limite d’âge, ce sera donc pour chacune de nos familles CRC, toutes générations confondues, l’occasion de se réunir devant le grand écran, de passer un bon moment ensemble en apprenant à vous servir de la VOD.

COMMÉMORAISON DES FIDÈLES DÉFUNTS

Notre bienheureux Père fut un inlassable et enthousiaste contemplatif du mystère de la mort. Ceux qui se réveillèrent pour l’oraison purent l’apprécier, et vous aussi si vous prenez pour sujet de vos dix minutes d’oraison la Page mystique  : None  : “ Je vis en secret ma mort dans votre mort, ô Jésus ” (Page mystique, t. 2, p. 91).

Avant la grand-messe des défunts, frère Bruno nous fit une magnifique conférence  : La France, Royaume de Marie. Il faut la voir et l’entendre si vous voulez connaître l’essentiel des apparitions de l’Immaculée de 1830 à 1917, et vous préparer à notre Croisade mariale du 19 novembre à Paris.

Cette merveilleuse session s’acheva par une en­thousiasmante homélie de frère Bruno lors de la messe  : Le Père de Foucauld, patron de la Phalange  : «  Nous pouvons encore, conclut frère Bruno, appliquer à l’œuvre gigantesque de notre Père ce qu’il disait du Père de Foucauld dont il fut le parfait et seul disciple véritable  : “ Ce que l’Ermite du Hoggar nous a légué en sorte de testament spirituel et temporel, c’est l’amour retrouvé du vieil ordre séculaire avec lequel il nous faut renouer par-delà les aberrations du monde moderne et ses principes révolutionnaires. Non seulement pour notre sécurité, notre paix, notre bonheur, mais pour étendre cet incomparable bienfait à nos frères, musulmans et païens de nos colonies, et jusqu’aux plus déshérités et aban­donnés des infidèles. Que si nous renions notre propre héritage, comment pourrions-nous apporter le Christ au monde  ? Telle est la gageure où s’est follement jetée l’Église en notre temps, mais sans autre résultat que la ruine de l’ordre politique séculaire français, porteur de civilisation humaine universelle, entraînant bientôt sa propre ruine.

«  “ Jamais arrière  ! ” Foucauld nous appelle au combat, mais sa nouvelle vocation de “ frère universel ” nous en donne le sens et la mesure  : c’est un combat chrétien, une Croisade pour que tous les peuples entrent dans le bienheureux héritage de l’Amour de Jésus ”  »… Merci mon frère, pour ces deux jours bénis où tous ont reçu grâce sur grâce…

frère Philippe de la Face de Dieu.