La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

21 NOVEMBRE 2018 – CHRIST-ROI

« Je régnerai malgré mes ennemis »

NOUS vivons le grand combat annoncé par l’Apocalypse, entre le Christ-Roi qui doit dominer les nations, et Satan et ses troupes, l’enfer déchaîné qui doit l’empêcher à toutes forces de régner. Saint Pie X allait jusqu’à dire, dans une exclamation prophétique que l’Antéchrist était déjà né parmi nous  ! C’était au début du vingtième siècle.

Toutefois, au XVIIe siècle, le Cœur du Christ a confié à sainte Marguerite-Marie un message de victoire, ne pouvons-nous pas deviner l’avenir  ? Je réponds très fermement  : oui, certainement  !

Il y a deux thèses, c’est bien clair.

  • Certains nous disent  : oui, le message du Christ est un message de temps d’Antéchrist, c’est un message de temps apocalyptiques. Cela veut dire  : restez fidèles jusqu’au dernier moment. Quand l’Antéchrist aura dominé la terre, du ciel la foudre tombera, le jugement de Dieu surviendra, les méchants seront exterminés, les bons seront emportés dans le Ciel à la droite du Christ.
  • Mais il y a une autre leçon qui est beaucoup plus dans la ligne des Écritures saintes et qui justifie tout ce déploiement des révélations du Cœur du Christ, car si vraiment c’était pour nous dire  : «  Bientôt je vais revenir, bientôt c’est la fin du monde, soyez fidèles jusqu’au dernier moment  », il ne serait pas besoin de nous donner tant de messages  ! Tandis que si c’est pour annoncer une ère nouvelle, un temps nouveau pour l’Église que nous aurons dû gagner à la sueur de notre front et peut-être dans le sang de nos veines et de notre cœur, alors je comprends que le Christ apparaisse.

Il est clair que nous sommes dans des temps d’Antéchrist, dans des temps où l’homme s’est élevé prodigieusement dans son orgueil et parce qu’il s’est élevé contre Dieu, Dieu le punit par la main de ses propres iniquités, comme dit le prophète Jérémie, c’est-à-dire que nous allons vers des catastrophes, des malheurs, des guerres, des révolutions, que les hommes auront voulus. Mais le Cœur du Christ est là qui prépare ses victoires.

Il prépare ses élus. Quand je dis “ ses élus ”, c’est vous  ! Il ne vous prépare pas simplement pour vous emporter dans le Ciel au jour du jugement. Il vous prépare pour la reconstruction de l’Église, pour la conquête du monde, définitive, qu’il a cachée jusqu’à notre temps, qu’il avait bien annoncée obscurément et que, maintenant, nous voyons se révéler d’une manière beaucoup plus précise. Enfin, tous les prophètes ont annoncé, inspirés par l’Esprit-Saint, que le Christ régnerait d’un bout du monde à l’autre, d’une extrémité de la terre à l’autre, que toutes les nations le chanteraient.

Maintenant que nous découvrons qu’il n’y a que 17 % de chrétiens dans toute l’humanité, nous nous apercevons que l’Église n’est encore qu’une petite semence, qu’elle est encore une petite communauté minoritaire dans un monde de païens que le Christ n’a pas encore touchés. Et vous voudriez que ce soit la fin du monde  ? Et vous croirez que cela suffirait à la gloire du Christ que la fin du monde intervienne comme cela demain  ? Et où serait la victoire du Christ dans tout cela  ?

Non  ! Après les temps mauvais viendra une ère nouvelle et la réalisation des prophéties, tout au moins dix fois, peut-être cent fois plus grande que ce que nous avons vu jusqu’à maintenant. Seulement, je vous le dis, cette réalisation des prophéties se fera par le Sacré-Cœur. Vous voyez donc l’importance de cette dévotion.

Nous sommes les missionnaires de demain. Nous sommes les convertisseurs du monde entier demain  ! À condition que notre âme elle-même commence par s’identifier au Cœur du Christ, que nous cessions d’être durs, d’être orgueilleux, d’être dominateurs, d’être hypocrites, d’être matérialistes, d’être corrompus, pour être, comme le Père de Foucauld, toute douceur, le frère universel, toute pureté, toute piété, toute bonté, tout sourire. Alors, nous serons les armées du Christ et quand ces armées seront prêtes, tranquillisez-vous, le Christ les occupera, le Christ les utilisera  !

Quand nous serons prêts, Il nous enverra en mission, Il nous enverra à la conquête du monde. Alors, j’accepte avec joie ce dessein mystérieux de Dieu dont saint Paul nous dit qu’il est révélé dans le Cœur du Christ  ; j’accepte que l’humanité souffre pour le salut éternel de tant d’âmes. J’accepte que le châtiment de Dieu tombe sur cette humanité impie, je l’accepte si ce doit être la rançon d’une guérison et d’une renaissance merveilleuse.

Aujourd’hui, l’Église est comme dans l’accouchement d’une nouvelle chrétienté. Elle se prépare pour ce jour. Quand cela sera fait, nous bénirons Dieu et nous oublierons les horribles tristesses de ce temps présent. Dans le dessein de Dieu, toutes les peines que nous aurons éprouvées dans ce siècle seront amplement justifiées par les siècles qui viendront où, d’un pôle du monde à l’autre, d’une extrémité de la terre à l’autre, tous les peuples de toutes les races – ce qu’on n’avait jamais vu depuis le commencement du monde – chanteront le Credo en latin, dans une commune allégresse, participeront à la liturgie. Il n’y aura plus simplement les privilégiés de la civilisation occidentale pour être chrétiens  : tous les peuples de la terre ayant fait l’expérience des poisons de Satan, feront l’expérience du joug combien doux et aimable du Christ Jésus.

C’est cela que nous allons demander pour la fête du Christ Roi. Nous lui demanderons par l’intercession du Cœur Immaculée de Marie de nous former pour ces temps nouveaux afin que nous soyons ses soldats, ses militants, ses missionnaires, ses apôtres  !

Abbé Georges de Nantes
Extraits du sermon des vêpres du 8 juin 1975

Précédent    -    Suivant