La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

18 NOVEMBRE 2018

La prophétie de Jésus sur la fin des temps

NOTRE Seigneur est au bout de ses controverses. Le contact est rompu entre le pouvoir religieux et judiciaire de Jérusalem, Jésus est déjà condamné à mort avant même d’être jugé parce qu’il a eu raison dans toutes les controverses avec ses adversaires. Il a fait réfléchir le peuple sur son propre mystère, il est le Fils de l’homme dont il est parlé, il n’a d’autre Père que Dieu, et méritera de s’asseoir à la droite de sa puissance pendant que ce Dieu le bénit, mettra tous ses ennemis sous ses pieds. Nous allons voir aujourd’hui comment les paroles de Jésus qui annoncent les catastrophes cosmiques de la fin des temps nous transportent dans la sublimité d’une Sagesse qui n’est pas humaine.

24 Mais en ces jours-là, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, 25 les étoiles se mettront à tomber du ciel et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. Le verset suivant est très important.

26 Et alors on verra, le Fils de l’homme venant dans des nuées  On passe du signe cosmique, à la manifestation pour tous les hommes vivant sur la terre de Jésus entouré de toutes les puissances spirituelles du ciel. – avec grande puissance et gloire. La toute-puissance de Dieu et la gloire divine sont les deux attributs de Dieu, depuis l’Ancien Testament jusqu’au nouveau.

27 Et alors il enverra les anges pour rassembler ses élus, des quatre vents, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel. C’est-à-dire de l’Église triomphante, de l’Église souffrante, de l’Église militante. Tous ceux appartenant au Christ seront rassemblés par les Anges, c’est le jugement dernier.

Pour répondre à la question  : «  Quel sera le signe que tout cela va s’accomplir  ?  », Jésus répond parfaitement par la parabole du figuier.

28 Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l’été est proche. 29 Ainsi vous, lorsque vous verrez cela arriver, comprenez qu’il est proche, aux portes. 30 En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé. 31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Rien n’a jusqu’ici démenti la prophétie de Jésus. Rien ne la démentira jamais. Nous passons à la fin des temps.

32 Quant à la date de ce jour, – le jour de Yahweh. – ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père. Ce verset 32 est tout à fait extraordinaire. Il nous affirme clairement que Jésus est le Fils. Entre Jésus et le Père, il y a ce fait que Jésus est le Fils unique et que Dieu est son Père à lui, Fils unique. Donc c’est un lien. D’autre part, entre eux il y a une différence, car le Père sait quelque chose que le Fils ne sait pas. C’est le mystère de l’Incarnation. L’important pour les Apôtres et pour chacun d’entre nous est de rester sur ses gardes et d’être vigilants.

33 Soyez sur vos gardes, veillez, – soyez attentif, tenez-vous éveillés et faites attention encore – car vous ne savez pas quand ce sera le moment. – C’est l’événement, l’Événement des événements. Il y avait eu un premier événement quand le moment était accompli, Jésus entrait dans sa vie publique, c’était le règne de Dieu qui commençait. Mais ce moment-là, c’est le moment de la fin absolue. Et Jésus de parler encore en parabole.

34 Il en sera comme d’un homme parti en voyage – c’est lui qui va partir, qui va les quitter – il a quitté sa maison, donné pouvoir à ses serviteurs, – L’Église constituée a le pouvoir de tout faire en son nom et même des choses plus grandes que celles qu’il a faites – à chacun sa tâche, et au portier il a recommandé de veiller. 35 Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, – Le Fils de l’homme va venir, là, tout d’un coup juger le monde. – le soir, à minuit, au chant du coq ou le matin, 36 de peur que, venant à l’improviste, il ne vous trouve endormis. – morts spirituellement. – 37 Et ce que je vous dis à vous, je le dis à tous  : veillez  !

C’est merveilleux  ! C’est le dernier enseignement de Notre Seigneur avant sa Passion. Il nous a ouvert sur l’histoire du monde et sur l’histoire juive en particulier, un regard si vaste que toute l’Apocalypse de saint Jean et les apocalypses qu’on trouve dans saint Paul dépendront de ce grand discours.

Jésus est le maître de l’histoire. Jérusalem sera châtiée parce qu’elle ne l’a pas reçu. Le monde sera perturbé par cette grande lutte entre la cité de Dieu et la cité des hommes, et cela jusqu’à ce que le Fils de l’homme revienne dans toute sa gloire pour juger les vivants et les morts. Conseil à chacun  : “ Restez les yeux bien éveillés, ne dormez pas, cela viendra à l’improviste. Et puis veillez et priez, gardez votre cœur au Christ, persistez dans la foi car celui qui aura persisté dans la foi jusqu’au bout sera sauvé. ” Ainsi soit-il.

Abbé Georges de Nantes
Extraits de S 90  : L’Évangile selon saint Marc, retraite d’automne 1986

Précédent    -    Suivant