La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

14 OCTOBRE 2018

Le jeune homme riche

JÉSUS poursuit son plan de cours et avance d’étape en étape dans la formation morale de ses apôtres. Après avoir prêché contre l’orgueil et l’ambition du pouvoir en recommandant l’humilité et la simplicité de l’enfance  ; après avoir exalté la sainteté du mariage monogamique et ramené les hommes à la pureté du dessein originel de Dieu, Jésus va mettre en garde contre les biens de ce monde, en montrant comment l’attachement à l’argent fait obstacle à son amour pour les âmes, à sa volonté de les sauver.

17 Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, s’agenouillant devant lui, il l’interrogeait  : “ Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle  ? ” La bonté de Jésus est tellement inscrite sur son visage et dans ses paroles que ce mot vient spontanément, mais cordialement à la bouche de cet homme.

18 Jésus lui dit  : “ Pourquoi m’appelles-tu bon  ? Nul n’est bon que Dieu seul. Jésus invite cet homme à revenir sur le fond de son cœur d’où est sortie cette appellation tout à fait extraordinaire. Il l’invite à prendre conscience que Jésus est Dieu  ! C’est un commencement d’amour de la part du Christ qui voit cet élan vers lui qui devrait aboutir à un acte de foi magnifique à une adhésion de tout le temps. 19 Tu connais les commandements  : Ne tue pas, ne commets pas d’adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère.  ” 20 “ Maître, lui dit-il, tout cela, je l’ai observé dès ma jeunesse. ” Cet homme est un juste de l’Ancien Testament qui est happé par Jésus et qui va aller plus loin.

21 Alors Jésus fixa sur lui son regard et l’aima. Ce regard plein d’amour de Jésus est tout à fait exceptionnel. Et il lui dit  : “ Une seule chose te manque  : va, ce que tu as, vends-le et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel  ; puis, viens, suis-moi.  ” Cette parole de Jésus est d’une plénitude. Cet homme reçoit un contrat. Déjà il lui annonce qu’il aura la rémunération dans l’éternité  !

22 Mais lui, à ces mots, s’assombrit et il s’en alla contristé, car il avait de grands biens. Jésus a là un échec cuisant pour son Cœur, parce que cet homme a déçu son attente à cause de ses biens. Alors Jésus fait une mise en garde générale  :

23 Alors Jésus, regardant autour de lui, dit à ses disciples  : “ Comme il sera difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu  !  ” 24 Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles – parce que dans tout l’Ancien Testament, la richesse était un signe de bénédiction. – Mais Jésus reprit et leur dit  : “ Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu  ! ” Il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu, pour tout le monde, et particulièrement pour les riches.

25 Il est plus facile à un chameau de passer par le trou de l’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu  ! ” Le riche qui veut entrer dans le royaume de Dieu doit passer par la porte de l’aiguille, c’est-à-dire abandonner tous ses biens, alors là il passe  ! Et il retrouve tous ses biens au centuple dans le royaume de Dieu  ! Seulement, la richesse tient au cœur des riches et il leur est comme impossible de s’en séparer. Un chameau, on peut le débâter, un riche, il meurt avec sa richesse. C’est absolu.

26 Ils restèrent interdits à l’excès Et se disaient les uns aux autres  : “ Et qui peut être sauvé  ?  ” 27 Fixant sur eux son regard, Jésus dit  : “ Pour les hommes, impossible, mais non pour Dieu  : car tout est possible pour Dieu.  ” Avant Jésus, il était impossible aux hommes de renoncer à leurs richesses, à leurs vices, sinon par une grâce, car rien n’est impossible à Dieu, mais cette grâce était faite individuellement, à chacun, selon ses mérites, ou en vertu des mérites de Jésus déjà présents à la pensée de Dieu, mais maintenant, c’est devenu une institution. L’Église qui va permettre aux hommes de faire l’impossible.

28 Pierre se mit à lui dire  : “  Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi.  ” On est capable de faire les sacrifices qui mènent au salut que dans l’admiration du Christ. Et le malheureux jeune homme n’a pas su faire. 29 Jésus déclara  : “ En vérité, je vous le dis, nul n’aura laissé maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs à cause de moi et à cause de l’Évangile, 30 qu’il ne reçoive le centuple dès maintenant, au temps présent, en maisons, frères, sœurs, mères, enfants et champs, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. Cette parole est d’une plénitude extraordinaire, elle est restée à travers les siècles une invitation au détachement pour se donner à l’œuvre de Dieu. Jésus ajoute  : “ avec des persécutions ” et montre ainsi qu’il n’a pas oublié ce qu’il disait quelques instants auparavant, que chacun doit porter sa croix. Puis, pour la première fois dans l’histoire du monde, Jésus affirme qu’il y a une vie éternelle où on sera récompensé infiniment de tout ce qu’on aura quitté en ce monde. Il parle de ce qu’il sait.

31 “  Beaucoup de premiers seront derniers et les derniers seront premiers. ” Cette maxime ramène toujours les Apôtres à cette grande leçon  : «  il faut descendre, il faut quitter les choses, il faut renoncer et prendre sa croix si on veut être avec le Christ.  »

Abbé Georges de Nantes
Extraits de  L’Évangile selon saint Marc, retraite automne 1986 (S 90)

Précédent    -    Suivant