La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly

Prières de Fatima

Lucie, François et Jacinthe

Enseignées par l’Ange en 1916

«  Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime  ! Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas.  »

«  Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous adore pro-fondément, et je vous offre les très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels il est lui-même offensé. Par les mérites infinis de son très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs.  »

Enseignées par Notre-Dame le 13 juillet 1917

«  Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent à Jésus, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice  :

«  Ô Jésus, c’est pour votre Amour, en réparation des offenses au Cœur Immaculé de Marie et pour la conversion des pauvres pécheurs.  »

«  Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.  »

Prières des voyants

«  Ô Très Sainte Trinité, je vous adore  ! Mon Dieu, mon Dieu, je vous aime dans le Très Saint-Sacrement  !  »

«  Mon Dieu, je vous aime en remerciement des grâces que vous m’avez accordées  !  »

«  Doux Cœur de Marie, soyez mon salut  ! Cœur Immaculé de Marie, convertissez les pécheurs  ! Sauvez les âmes de l’enfer  !  »

«  Ô mon Jésus, je vous aime, et je veux souffrir beaucoup pour votre amour.  »

«  C’est pour votre amour, ô mon Dieu, en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie, pour la conversion des pécheurs et pour le Saint-Père.  »

«  Ô ma Mère du Ciel, donnez-moi votre Enfant-Jésus  !  »

LA DÉVOTION DES PREMIERS SAMEDIS

 et la grande promesse mariale de Fatima

Vois, ma fille, mon Cœur entouré d’épines que les hommes ingrats m’enfoncent à chaque instant par leurs blasphèmes et leurs ingratitudes. Toi, du moins, tâche de me consoler et dis que tous ceux qui, pendant cinq mois, le premier samedi  :

  1. se confesseront
  2. recevront la saint Communion
  3. réciteront un chapelet
  4. et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire,

en esprit de réparation, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme.

 Promesse faite lors d’une apparition à Lucie le 10 décembre 1925 à Pontevedra

Précédent    -    Suivant