La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

19. La modification évangélique

Jésus a sauvé le monde de l’esclavage de Satan et chaque homme du fardeau de ses propres fautes, par l’humaine expiation et le divin pardon de la Croix. Constitué ainsi notre médiateur, il nous rend la vie et nous rouvre le Ciel par son sacrifice. Il est l’auteur de notre salut, sa Croix en est le moyen. Nous sommes ses débiteurs, ses sauvés. Il s’est acquis des droits sur nous, ou plutôt il nous attire à son amour, à son obéissance. D’où vient au phalangiste sa dévotion au Cœur Sacré de Jésus et à sa sainte Croix.

1. Ce sont nos emblèmes, et c’est aussi tout notre programme. Car Jésus est déjà pour ses disciples l’objet de leur adoration, de leur contemplation, de leur amour et de leur imitation. La gloire de Dieu rayonne sur sa Face outragée, l’amour de Dieu déborde de son Cœur transpercé, la beauté de Dieu est dans sa conversation, la grâce de Dieu est dans ses mains. Le phalangiste ne songe à rien d’autre qu’à l’imiter en vivant comme un autre Christ.

2. Cette esthétique mystique se fait éthique et cette éthique, dramatique. Trouver le Père dans le Fils, c’est accéder à la gloire par la croix, chercher le bonheur dans l’épreuve, la richesse dans la pauvreté, la vie dans le sacrifice et la mort. Telles sont les Béatitudes évangéliques, tel est le mystère révélé de la sagesse divine «  qui est folie aux yeux des hommes   » mais vérité et bénédiction pour ceux qui croient.

La loi de sainteté chrétienne vient transfigurer la loi mosaïque  ; qui elle-même déjà relevait la religion naturelle et sa prudence charnelle. Mais il est promis à celui qui, renonçant à tout et se renonçant lui-même, entre dans cette voie, le centuple en ce monde et la vie éternelle.

Précédent    -    Suivant