La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly

33. La perversion intégrale :
le M.A.S.D.U.

Depuis les origines, Satan soulève l’orgueil des hommes dépravés, contre Dieu, contre le Christ, contre l’Église. Ces révoltés forment sous son influence des «  Contre-Églises  », de même structure, autant qu’ils le peuvent, et d’esprit opposé. Tels sont aujourd’hui la franc-maçonnerie ploutocratique, le racisme totalitaire, le communisme athée. «  Deux amours ont bâti deux cités  : l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu.   » (Saint Augustin)

1. En nos temps d’apocalypse, des esprits vraiment pervers ont prétendu identifier ces contradictoires et faire du culte de Jésus-Christ le fondement du culte de l’Homme, et des droits de Dieu la justification des droits de l’Homme qui se fait dieu  ! C’est l’aboutissement logique des rêveries de Lamennais, de Sangnier et de Maritain.

Une prodigieuse réforme de l’Église doit l’amener à entrer au service de la révolution mondiale dont le but est l’avènement d’une démocratie universelle de justice et de paix, fondée sur la liberté, l’égalité, la fraternité.

2. L’idéal que poursuit l’Église nouvelle, c’est la démocratie universelle, c’est la libération des peuples de toute aliénation pour le règne de l’homme. Le moyen, c’est l’animation spirituelle des masses par les religions et sociétés culturelles, leur inculquant cet humanisme intégral. Chaque clergé, chaque parti selon ses schèmes culturels et ses symboles religieux particuliers, conjugueront leurs efforts pour former en tous la même foi en l’homme et aider à l’avènement de la démocratie universelle.

3. L’Église, «  les églises   » chrétiennes subsisteront – et on leur promet qu’elles seront en bonne place – grâce à leur service discret mais efficace de la cause de l’homme et de la conquête de la terre.

Acceptant cette nouvelle mission, remplis de cet esprit nouveau pour la construction de ce nouveau royaume de l’homme, nos pasteurs égarés veulent faire de l’Église catholique romaine le MOUVEMENT le plus important, le plus puissant, D’ANIMATION SPIRITUELLE, par la transposition de sa prédication religieuse chrétienne en termes d’humanisme profane, DE LA DÉMOCRATIE UNIVERSELLE, où la paix, la justice, le progrès assureront le bien- être matériel et culturel de tout l’homme et de tous les hommes. La religion pure y gardera d’ailleurs sa place sublime, et même la dévotion eucharistique, la dévotion à la Sainte Vierge, la contemplation christique (ou bouddhique), comme valeur individuelle et culturelle  !

L’accusation d’hérésie, de schisme et de scandale portée par nous contre Paul VI a pour objet ce MASDU ; qui fut la pensée constante et l’œuvre essentielle de ce Pape et de son Concile Vatican II.

Précédent    -    Suivant