La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly

65. L’invention de Satan :
II bis. L’Internationale

Satan avance par bonds contradictoires, mais le jeu qu’il mène est d’une effroyable logique. Après avoir poussé les peuples à secouer le joug des nations et empires séculaires, au nom du droit sacré à l’autonomie hors de laquelle il n’y aurait ni bonheur ni salut pour personne, le voilà qui les convainc de renoncer à leur souveraineté pour remettre leur sort à de gigantesques organisations mondiales et pour se fondre dans de grands ensembles internationaux hors desquels on les persuade qu’ils ne peuvent survivre  !

1. Le phalangiste dénonce dans ces théories successives et contradictoires les étapes cohérentes de la Révolution conduite par des puissances occultes en vue de leur domination mondiale. Le principe fondamental de la franc-maçonnerie en livre la clef  : Solve et Coagula. Par les soulèvements des peuples contre leurs institutions séculaires et contre les traités internationaux, ce sont les puissantes autorités légitimes, les nations chrétiennes et leur concert qui sont visés et renversés. Solve  : dissous les liens fondés sur la nature et la grâce, qui retiennent hors de tes prises les peuples que tu convoites. Puis, par les abandons de souveraineté suggérés à ces peuples nouvellement libérés du despotisme,au nom de la solidarité humaine et de l’organisation mondiale de la paix, toute la puissance, toute la richesse, toute la réalité du monde tombera au pouvoir de ceux qui préparaient de longue main cet asservissement. Coagula  : de cette poussière d’individus et de peuples, orphelins de leur Dieu et de leurs rois, alors tu te rendras maître et tu en feras une Tour consacrée à celui par qui tu règnes enfin sur le monde  : Satan  !

2. Le phalangiste, instruit de cette incohérence apparente mais de sa logique profonde, comme des fins recherchées, combattra ce plan diabolique à sa racine  : le nationalisme révolutionnaireet son complément inavoué, l’internationalisme maçonnique, dont le mondialisme est le dernier avatar.Et pour cela il soutiendra, défendra de toutes ses énergies de catholique, avec le secours de la grâce et de la sagesse traditionnelle de l’Église romaine, l’ordre établi, reflet d’un droit divin, œuvre d’une justice et d’une paix séculaires, état de fait et de possession tranquille des nations et des empires, tel que le garantissent les traités et accords internationaux qui définissent la paix.

À toute idéologie soi-disant religieuse, morale, juridique ou scientifique, le phalangiste opposera le bien de la paix réelle, fruit de droits historiques, de services rendus, de sauvegarde assurée contre des dangers encourus par la communauté des nations, paix de concertation bénie, arbitrée et garantie par le Vicaire du Christ, Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Précédent    -    Suivant