La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly

Les grandes crises de l’Église
INTRODUCTION GÉNÉRALE : DOGME ET HISTOIRE

VaticanNotre CRC trouve la richesse et la fécondité inépuisable de nouvelles synthèses en demeurant «  sur la ligne de crête  », celle de la «  sagesse surnaturelle  », qui rapproche et accorde sans cesse expérience et foi, dogme et histoire  : chemin étroit entre les abîmes du schisme et de l’hérésie.

C’est dans cet esprit que nous allons étudier les grandes crises du passé, avec la préoccupation d’en tirer une leçon adaptée à notre époque, à nos besoins, à nos difficultés. (…)

Les plus grands saints n’ont pas été seulement les défenseurs de l’orthodoxie, mais encore et surtout les réconciliateurs, ceux qui ont recousu inlassablement le tissu de l’Église  ! Les Pères de l’Église, les Saints n’eurent pas seulement le souci de sauver la foi mais encore celui de conserver l’unité de l’Église vivante, la hantise de la communion filiale et fraternelle, de la réconciliation laborieuse par la confrontation des points de vue et le raccordement des langages différents…, thèmes tout à fait actuels  ! (…)

Nous allons étudier l’histoire de l’Église du point de vue dogmatique, pour mieux connaître les mystères révélés de notre religion mais aussi du point de vue historique, pour connaître les péripéties des crises qu’a traversées l’Église, les noms et les œuvres victorieuses de ses défenseurs et pasteurs, la manière dont ils ont abouti à rétablir la paix et l’unité de l’orthodoxie. Mais notre but plus particulier sera d’étudier ces grandes crises du point de vue de la conciliation de la vérité et de la charité, de la foi divine et de la communion ecclésiale, de la certitude infaillible et de l’obéissance à l’Église. (…)

En suivant cette étude et en mettant ses enseignements en pratique, nous pourrons acquérir une somme de connaissances utiles à notre salut et beaucoup de vertus nécessaires au dénouement de la crise actuelle, à la victoire de la Contre-Réforme catholique. De la science, de la culture, oui, mais des vertus, un accroissement de la charité, avec une immense admiration et gratitude pour les saints de l’Église et pour l’Église elle-même.

 Pour en savoir plus >