La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

L’Évangile de saint Marc

Prédication de saint Pierre, oeuvre de Fra Angelico.
On y voit saint Marc écrivant son Évangile, en se basant sur l’enseignement de saint Pierre.

MON intention, en préparant cette retraite, était de répondre aux âmes qui souffrent de ne pas comprendre l’Évangile. Il m’a paru, après l’étude de saint Marc, que la meilleure manière de les faire pénétrer dans le mystère de Jésus était de supposer que nous ne connaissons plus rien, d’arriver à oublier tout ce qu’on a appris sur Notre-Seigneur et, pour cela, de nous faire une âme de païen , une âme de catéchumène, de prosélyte attiré par quelque membre de cette communauté de Rome, après la mort de saint Pierre, qu’on estime avoir été au 13 octobre 64 .

Cet Évangile, qui avait d’abord été la prédication orale de saint Pierre, a été écrit par le disciple de Pierre et de Paul, Marc, celui qu’on connaît par les Actes des Apôtres comme Jean ou Jean Marc, homme de Jérusalem, entré dans l’intimité des Apôtres, dont le cousin était Barnabé. Saint Pierre l’appelle son fils, ce qui est un terme spirituel qui semble manifester que ce Jean Marc avait été un baptisé de l’apôtre Pierre. Devenu le compagnon de saint Pierre, en particulier dans les dernières années de sa vie à Rome, puis compagnon de saint Paul, ce Jean Marc était extraordinairement bien placé pour donner, non pas son témoignage, mais le témoignage des Apôtres. On l’imagine dans les catacombes, dans les assemblées chrétiennes, lisant pour la première fois ces récits mis dans un certain ordre, qui n’est pas l’ordre chronologique, l’ordre historique proprement dit  ; saint Marc est un débutant dans le travail littéraire, on le sent très bien dans son style abrupt. Mais il a entendu si souvent saint Pierre raconter tout cela qu’il n’a pas de peine à écrire comme littéralement, selon les récits formulés cent fois par saint Pierre. […]

Ces seize petits chapitres doivent suffire à notre instruction. Cela paraît un paradoxe et cependant je me fais fort, dans cette retraite, de commenter très simplement sans rien y ajouter, au point qu’à la fin, vous aurez une connaissance tout à fait suffisante du Christ et de son message.

 Pour en savoir plus >
Précédent    -    Suivant