La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

L’Évangile de saint Marc

VIII. La prophétie sur la ruine de Jérusalem

NOTRE Seigneur est au bout de ses controverses. Le contact est rompu entre le pouvoir religieux et judiciaire de Jérusalem, Jésus est déjà condamné à mort avant même d’être jugé parce qu’il a eu raison dans toutes les controverses avec ses adversaires. […] Il a fait réfléchir le peuple sur son propre mystère, il est le Fils de l’homme dont il est parlé, il n’a d’autre Père que Dieu, il est très étroitement uni à Dieu, il méritera de s’asseoir à la droite de sa puissance pendant que ce Dieu le bénit, mettra tous ses ennemis sous ses pieds.

En même temps que sont délivrés ces discours sublimes, saint Marc raconte en témoin oculaire les événements avec les petits faits vrais qui nous charment. Au milieu de ces événements, des paroles du Christ interviennent en nous transportant dans la sublimité d’une Sagesse qui n’est pas humaine. […]

L’OBOLE DE LA VEUVE

«  En vérité, je vous le dis, cette veuve, qui est pauvre, a mis plus que tous ceux qui mettent dans le Trésor.  »

41 S’étant assis face au Trésor, il regardait la foule mettre de la petite monnaie dans le Trésor, et beaucoup de riches en mettaient abondamment. […] 42 Survint une veuve pauvre qui y mit deux piécettes, soit un quart d’as43 Alors il appela à lui ses disciples et leur dit  : “ En vérité, je vous le dis, cette veuve, qui est pauvre, a mis plus que tous ceux qui mettent dans le Trésor44 Car tous ont mis de leur superflu, mais elle, de son indigence, a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.  ” […]

La solennité de la parole est extraordinairement impressionnante. C’est proprement une divination de Notre Seigneur, il voit le fond des âmes. Il sait l’héroïsme du geste de cette pauvresse, parce qu’elle a pris son indispensable et elle l’a donné. Preuve d’une foi, d’une confiance en Dieu extraordinaire. Jésus nous enseigne comment Dieu connait le fond des cœurs et pèse le véritable mérite de toutes les actions de chacun. On ne le trompe pas. Alors tous ces gens qui ont versé leur bourse avec ostentation, au jour du jugement, verront bien ce que Dieu a fait de leur argent  ! Mais elle, elle sera récompensée, immensément. Peut-être qu’elle a mis ce lepton qui était la plus petite monnaie, et que l’on retrouve sur le Saint Suaire de Turin. Jésus a parlé de cette petite pièce et quelques jours plus tard, on les lui mettra sur les pupilles pour les maintenir fermées.

LA RUINE DU TEMPLE ET LA VENUE DU FILS DE L’HOMME

Nous entrons dans le discours concernant la fin de Jérusalem et la fin des temps, nous allons nous plonger dans l’avenir tel que Notre Seigneur lui-même l’a révélé. Tous les modernistes s’acharnent à détruire l’authenticité de ce texte et veulent repousser la rédaction des Évangiles synoptiques après 70. Ainsi ils peuvent dire que la communauté primitive, après la chute de Jérusalem, a mis ces discours dans la bouche du Christ pour faire croire qu’il l’avait prévu et pour établir une relation entre la mort de Jésus sur la croix et la chute de Jérusalem. L’aboutissement est que maintenant on considère le peuple juif comme un peuple parfaitement innocent, et la religion juive comme toujours valable aux yeux de Dieu. Non, ce texte est précisément un récit mot à mot de ce que Jésus a dit. C’est une prophétie, l’avenir y est évoqué avec le vocabulaire traditionnel des discours eschatologiques, des prophéties pessimistes des prophètes de l’Ancien Testament. C’est très important  :

«  Il n’en restera pas pierre sur pierre qui ne soit jetée bas.  »

131 Comme il s’en allait hors du Temple […] un de ses disciples lui dit  : “ Maître, regarde, quelles pierres  ! Quelles constructions  ! ” Ce temple était véritablement très haut par rapport aux constructions environnantes. 2 Et Jésus lui dit  : “ Tu vois ces grandes constructions  ? Il n’en restera pas pierre sur pierre qui ne soit jetée bas. ” […] Cette prophétie de Notre-Seigneur a été réalisée 40 ans plus tard, littéralement. Elle est à sa place dans l’Évangile de Marc. Jésus a prêché ce peuple de Jérusalem avec succès, mais saint Marc ne nous en raconte que l’événement dernier, le triomphe des Rameaux. Ensuite l’autorité de Jérusalem est montée contre lui, décidée à le faire mourir, et au même moment Jésus dit  : “ Ce pays, ce peuple, cette ville seront punis de leur méconnaissance du Messie qui venait les sauver. La punition, c’est la disparition du temple, Dieu n’a plus rien à faire avec lui, l’alliance est rompue. ”

Et comme il était assis sur le mont des Oliviers en face du Temple, […] Pierre, Jacques, Jean et André l’interrogeaient en particulier  : 4 “ Dis-nous quand cela aura lieu et quel sera le signe que tout cela va finir  ? ” Il faut toujours bien insister sur ces deux questions pour comprendre le déroulement de ce discours. Jésus répond à la première, puis à la deuxième.

SIGNES PRÉCURSEURS

Alors Jésus se mit à leur dire  : – Il va leur dévoiler la première étape dans le déroulement des événements qui va conduire à la chute de Jérusalem – 6 Il en viendra beaucoup sous mon nom, – non pas en mon nom  qui diront  : c’est moi le Christ, et ils abuseront bien des gens. Il ne faudra pas se laisser prendre à ces faux Christ  ! 7 Lorsque vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres, ne vous alarmez pas  : il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin. […] Jésus l’a prévu, mais ce ne sera pas la fin. Et la fin, c’est la fin du peuple juif, la fin de Jérusalem. 8 On se dressera, en effet, nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura par endroits des tremblements de terre, il y aura des famines.

Ce sera le commencement des douleurs de l’enfantement. Toutes ces calamités, pour la généralité des païens et des Juifs, seront des calamités sans espoir, les menant au désespoir, tombant vers une fin du monde. […] Mais Jésus dit  : «  Écoutez bien, vous qui êtes mes confidents, ce sont les douleurs de l’enfantement, parce que quelque chose va venir, qui va naître précisément de là. Ayez confiance  !  »

Notre Seigneur continue  : “ Faites bien attention. On vous livrera au Sanhédrin et vous serez battus dans les synagogues et vous comparaîtrez devant des gouverneurs et des rois à cause de moi, pour rendre témoignage en face d’eux ”. C’est dire aux apôtres  : “ Ne vous étonnez pas si vous êtes persécutés par les Juifs, s’ils vous livrent aux païens et que vous êtes mis en présence de tribunaux impériaux ou jugés par des rois. C’est le dessein que j’ai de faire passer l’Évangile aux Nations. Ce sont les païens qui en vous jugeant prendront connaissance de l’Évangile et en vous voyant martyrisés passeront à la foi. ” Et il ajoute  : “ Il faut d’abord en effet que l’Évangile soit proclamé à toutes les nations ” et “ d’abord ”, cela veut dire avant que Jérusalem soit détruite. “ Je ne peux pas laisser détruire cette nation juive qui est porteuse de l’Alliance ancienne, qui connaît les Écritures, qui a été le témoin des grands événements de ma vie, je ne peux pas la laisser anéantir et disperser sur la surface de la terre avant que l’Église ne soit passée aux nations. Mais quand elle sera installée à Rome, à ce moment-là, ma justice se donnera libre cours ou la Justice de mon Père, Jérusalem sera rayée de la surface de la terre et son peuple dispersé en signe de malédiction. Quand on vous emmènera devant ces gens-là, si c’est devant les Juifs, n’ayez crainte, vous les persuaderez de leur erreur comme je l’ai fait moi-même, si c’est devant les gentils, vous vous adresserez à des êtres, à des païens qui n’ont aucune connaissance de nos mystères, mais c’est précisément par le fait de cette persécution qu’ils l’apprendront. ” Pendant trois siècles, il y a eu des chrétiens martyrisés. Ainsi les empereurs et les rois ont été contraints à prendre position vis-à-vis des chrétiens et finalement cela a amené la conversion de Constantin. C’était providentiel.

11 “ Et quand on vous emmènera pour vous livrer – Ce sera pour rendre témoignage, c’est-à-dire que Dieu qui dirige tout, que le Christ qui sait tout d’avance leur explique pourquoi ce sera important. Quand saint Paul va faire appel à Rome, comme citoyen romain, il va y être envoyé et il sait qu’il réalise les desseins du Christ. En faisant appel à Rome, il a eu deux captivités, et il a eu le temps de témoigner devant la cour judiciaire de Rome. – ne vous préoccupez pas de ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné sur le moment  : car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit Saint.

12 Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant  ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mourir. Cela se passera durant tout ce temps jusqu’à la destruction de Jérusalem. Les Juifs haineux dénonceront les chrétiens et il semble bien que saint Pierre et saint Paul aient été livrés par les judéo-chrétiens avec la complicité des Juifs aux autorités romaines. Jésus l’avait prévu. […] 13 Et vous serez haïs de tous à cause de mon nom, mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé. Cette parole est très en situation ici. Le chrétien qui, persécuté par sa propre famille, au milieu même des juifs n’aura pas trahi sera sauvé. Lorsque l’auteur de l’épître aux Hébreux encourage tous les prêtres, les lévites et les juifs de Jérusalem qui s’étaient convertis à ne pas lâcher, à ne pas retourner au judaïsme, à ne pas apostasier, cette parole prend toute sa valeur.

IMMINENCE ET CARACTÈRE TERRIFIANT DE LA RUINE DU TEMPLE

14 “ Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation installée là où elle ne doit pas être (que le lecteur comprenne  !) Dans sa prophétie, Daniel parle d’ “ un messie supprimé qui n’a point commis de crime et après lui, la ville et le sanctuaire détruits par un prince qui viendra et l’abomination de la désolation sera sur le Temple et elle y restera à jamais ”. Jésus y fait allusion et l’applique à des événements qui doivent venir. Pour ce qui est du messie supprimé qui n’a pas commis de crime, c’est lui. Pour ce qui est de la ville et du sanctuaire qui seront détruits par un prince qui viendra, c’est Titus, le futur empereur. […]

alors que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes,15 que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas pour rentrer dans sa maison et prendre ses affaires  ; 16 et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau  ! 17 Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là  ! 18 Priez pour que cela ne tombe pas en hiver. […]

LA GRANDE AFFLICTION

19 Car en ces jours-là il y aura une tribulation telle qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement de la création qu’a créée Dieu jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus. 20 Et si le Seigneur n’avait abrégé ces jours, nul n’aurait eu la vie sauve  ; mais à cause des élus qu’il a choisis, il a abrégé ces jours. […] Notre-Seigneur évoque la grande tribulation du peuple juif qui va durer pendant un temps déterminé. Nous savons déjà qu’elle a duré plus de dix-neuf siècles. Les élus sont ceux du peuple juif. Ce sont les chrétiens et ceux qui vont devenir chrétien et à travers les siècles, c’est ce petit nombre de juifs qui se convertiront, qui justifient que jamais ce peuple n’est anéanti, que toujours Dieu abrège, ne serait-ce que la dernière guerre abrégée pour que le génocide ne soit pas total.

21 Alors si quelqu’un vous dit  : Voici  : le Christ est ici  ! Voici  : il est là  ! N’en croyez rien […] 22 Il surgira, en effet, des faux Christs et des faux prophètes qui opéreront des signes et des prodiges pour abuser, s’il était possible, les élus. Cette prophétie de Jésus finalement s’ouvre et en arrive aux expressions qui signalent la venue de l’Antichrist suprême. 23 Pour vous, soyez en garde  : je vous ai prévenus de tout. Regardez avec attention les signes des temps, veillez. C’est dire  : je vous ai dit le secret de toute l’histoire juive.

LES CATASTROPHES COSMIQUES

24 Mais en ces jours-là, après cette tribulation, – Nous passons proprement aux événements eschatologiques de la fin du monde. – le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, 25 les étoiles se mettront à tomber du ciel et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. Le verset suivant est très important.

26 Et alors on verra, le Fils de l’homme venant dans des nuées – On passe du signe cosmique, à la manifestation pour tous les hommes vivant sur la terre de Jésus entouré de toutes les puissances spirituelles du ciel. – avec grande puissance et gloire. La toute puissance de Dieu et la gloire divine sont les deux attributs de Dieu, depuis l’Ancien Testament jusqu’au nouveau.

27 Et alors il enverra les anges pour rassembler ses élus, des quatre vents, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel. C’est-à-dire de l’Église triomphante, de l’Église souffrante, de l’Église militante. Tous ceux appartenant au Christ seront rassemblés par les Anges, c’est le jugement dernier.

Pour répondre à la première question  : «  dis-nous quand cela aura lieu  ?  », Jésus a mené ses apôtres depuis le jour où nous sommes, verset 6, jusqu’à la chute de Jérusalem (verset 18). Des versets 19 à 23, il évoque une époque intermédiaire après la chute de Jérusalem. À partir du verset 24 jusqu’à 27, il prophétise la fin des temps. Notre-Seigneur Jésus-Christ s’adressant aux apôtres dans ce contexte-là, ne parlait que pour les juifs, il ne révélait pas encore ce qu’il adviendrait des gentils. Mais toujours est-il qu’à la fin des temps, ce sont les hommes de toutes les nations, les élus de toutes races et de toutes langues qui sont rassemblés à la vue du Christ pour être jugés et entrer dans son royaume. À la deuxième question  : «  Quel sera le signe que tout cela va s’accomplir  ?  », Jésus répond parfaitement.

LA PARABOLE DU FIGUIER

28 Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l’été est proche. 29 Ainsi vous, lorsque vous verrez cela arriver, comprenez qu’il est proche, aux portes. 30 En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé. 31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Rien n’a jusqu’ici démenti la prophétie de Jésus. Rien ne la démentira jamais. Nous passons à la fin des temps. […]

32 Quant à la date de ce jour, – le jour de Yahweh. – ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père. Ce verset 32 est tout à fait extraordinaire. Il nous affirme clairement que Jésus est le Fils. Entre Jésus et le Père, il y a ce fait que Jésus est le Fils unique et que Dieu est le Père de lui, Fils unique. Donc c’est un lien. D’autre part, entre eux il y a une différence, car le Père sait quelque chose que le Fils ne sait pas. C’est le mystère de l’Incarnation. Mais si nous disons  : Comment ça se fait que le Fils ne sache pas quelque chose que sait son Père, nous commençons à dévier vers l’arianisme, car nous mettons le Fils en dessous du Père.

EXHORTATION À LA VIGILANCE

33 Soyez sur vos gardes, veillez, – soyez attentif, tenez-vous éveillés et faites attention encore – car vous ne savez pas quand ce sera le moment. – C’est l’événement, l’Événement des événements. Il y avait eu un premier événement quand le moment était accompli, Jésus entrait dans sa vie publique, c’était le règne de Dieu qui commençait. Mais ce moment-là, c’est le moment de la fin absolue. Et Jésus de parler encore en parabole.

34 Il en sera comme d’un homme parti en voyage – c’est lui qui va partir, qui va les quitter – il a quitté sa maison, donné pouvoir à ses serviteurs, – L’Église constituée a le pouvoir de tout faire en son nom et même des choses plus grandes que celles qu’il a faites – à chacun sa tâche, et au portier il a recommandé de veiller. 35 Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, – Le Fils de l’homme va venir, là, tout d’un coup juger le monde. – le soir, à minuit, au chant du coq ou le matin, […] 36 de peur que, venant à l’improviste, il ne vous trouve endormis. – morts spirituellement. – 37 Et ce que je vous dis à vous, je le dis à tous  : veillez  !

C’est merveilleux  ! C’est le dernier enseignement de Notre Seigneur avant sa Passion. Il nous a ouvert sur l’histoire du monde et sur l’histoire juive en particulier, un regard si vaste que toute l’Apocalypse de saint Jean et les apocalypses qu’on trouve dans saint Paul dépendront de ce grand discours. Jésus est le maître de l’histoire. Jérusalem sera châtiée parce qu’elle ne l’a pas reçu. Le monde sera perturbé par cette grande lutte entre la cité de Dieu et la cité des hommes, et cela jusqu’à ce que le Fils de l’homme revienne dans toute sa gloire pour juger les vivants et les morts. Conseil à chacun  : “ Restez les yeux bien éveillés, ne dormez pas, cela viendra à l’improviste. Et puis veillez et priez, gardez votre cœur au Christ, persistez dans la foi car celui qui aura persisté dans la foi jusqu’au bout sera sauvé. ” Ainsi soit-il.

Abbé Georges de Nantes
S 90  : L’Évangile selon saint Marc, retraite automne 1986

Précédent    -    Suivant