La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

SAINTE JEANNE D’ARC

Jeanne la Pucelle, fille de Dieu

Notre-Dame de Bermont

Statue en bois polychrome de Notre-Dame de Bermont, devant laquelle Jeanne aimait venir en pèlerinage presque chaque samedi, y portant des cierges et donnant pour l’amour de Dieu ce qu’elle pouvait avoir.

TELLE mère, telle fille  : “ Jeanne la Pucelle, fille de Dieu  ”, comme l’appelaient ses Voix, fut, au quinzième siècle, l’image fidèle de la Vierge Marie. Jean Gerson, chancelier de Notre-Dame et de l’université de Paris, premier docteur français de l’Immaculée Conception, répondait sans hésiter à Charles VII qui le consultait sur le fait de Jeanne  : La Pucelle sauve la France, de la même manière que “ par une humble Vierge fut opérée la Rédemption de tout le genre humain ”.

Et d’abord, elle est la miniature de l’Immaculée Conception, comme l’exprime son nom de “ Pucelle ”. Qu’elle soit vierge d’âme autant que de corps, nous pouvons l’affirmer avec une certitude sans faille à la suite de Charles Boulanger  : aucune corruption de ce monde ne l’a atteinte durant sa périlleuse mission. Elle n’a pas abjuré, n’a rien signé, aucune cédule, ni petite ni grande… Tous les témoins qui ont dit le contraire sont des menteurs. Elle est sans tache. Toute la courte vie de Jeanne fut une course de géant, en étroite conformité avec l’Évangile, depuis son humble naissance jusqu’à son assomption dans la gloire.

 

 

Extrait de Résurrection tome 2, n° 17, mai 2002, p. 5-38

 Pour en savoir plus >