La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Pierre (Saint)

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
XIII. Conclusion apologétique

Après avoir étudié cet évangile, on se pose la question : tout cela est-il vrai ? Matériellement, d’où vient ce texte ? et formellement, qui l’a écrit et dans quelle intention ? Voilà deux questions qui se proposent à nous. Question d’historicité, question de véracité. Il n’y a que deux réponses : j’y crois ou je refuse de croire. On ne peut pas passer toute sa vie à côté de Jésus sans savoir si cet homme est un imposteur ou s’il est le vrai Fils de Dieu comme il le dit et comme il le prouve !

Baptême de Jésus

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
I. Jésus entre dans son Règne

L’Évangile, c’est l’annonce de la Bonne Nouvelle de ce royaume qui apporte au monde une vie, un bonheur nouveaux. Quel est celui qui vient et qui fonde un règne nouveau ? Pour saint Marc, c’est Jésus Christ ; le Christ, c’est le roi, le Messie hébreu, l’Oint de Yahweh. Cet homme est Fils de Dieu, Il a la royauté, les insignes de la royauté et c’est à lui qu’il faut donner sa foi, son hommage, son allégeance si l’on veut être sauvé.

L’Évangile de saint Marc

Cet Évangile, qui avait d’abord été la prédication orale de saint Pierre, a été écrit par le disciple de Pierre et de Paul. Seize petits chapitres qui doivent suffire à notre instruction que je me fais fort, dans cette retraite, de commenter très simplement sans rien y ajouter, au point qu’à la fin, vous aurez une connaissance tout à fait suffisante du Christ et de son message.