La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Méditations

Saint Jean-Baptiste, le précurseur

 Jean-Baptiste a quitté un jour Qumrân, et a commencé à administrer avec autorité non loin de là, dans l’eau vive du Jourdain, un baptême unique, en signe précurseur du baptême d’Esprit qu’administrerait bientôt le Messie. Le rôle unique, incomparable de Jean-Baptiste, à la jonction de l’Ancien et du Nouveau Testament, au centre de l’histoire du salut, a été proclamé par Jésus lui-même.

La primauté de Pierre

« Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : “ Simon, fils de Jean, me chéris-tu plus que ceux-ci ? ” Il lui répondit : “ Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. ” Jésus lui dit : “ Pais mes agneaux. ” » Pour que Pierre continue à jouer le premier rôle, il doit réparer son triple reniement par une triple profession de foi et d’amour.

Il est ressuscité  ! n° 164 – Juin 2016

CIM_Pontevedra02

«  Dieu veut  !  »

Il y aurait de quoi désespérer à la vue de l’apostasie générale que nous vivons si nous n’avions pas les paroles de Notre-Dame de Fatima qui nous promettent que l’épreuve s’achèvera, non pas sur un jugement dernier de colère et de vengeance de Dieu, mais sur une épiphanie de la miséricorde divine du Cœur Sacré de Jésus par le Cœur Immaculé de Marie.

«  La joie de l’amour  » (2)

« Tout ce qui a été dit dans les trois premiers chapitres, ne suffit pas à manifester l’évangile du mariage et de la famille si nous ne nous arrêtons pas spécialement pour parler de l’amour. » Suite du commentaire littéral de l’exhortation apostolique, chapitres 4 à 6.

La Ligue

La Ligue  : Vraie et fausse Pentecôte

La nouvelle Pentecôte, aujourd’hui encore, c’est lui l’abbé de Nantes, sa doctrine, son école de pensée : c’est pourquoi frère Bruno ne cesse de l’enseigner aux jeunes générations tout en montrant notre communion d’esprit avec le pape François. Au sommaire de cette ligue : compte-rendu de la session de Pentecôte à Saint-Parres, rapide survol de l’actualité, pèlerinage jubilaire au Québec et courrier des lecteurs…

Carnet du Sacré-Cœur 2016

Sacré-Cœur 2016 à l’école de l’Ange

Il y a cent ans, en 1916, l’archange saint Michel apparaissait aux trois petits bergers de Fatima. Il venait préparer leurs âmes à accueillir la Reine du Ciel et à répandre le grand message qu’elle allait leur communiquer. Les paroles angéliques contiennent déjà tout le message de Notre-Dame et sont un véritable catéchisme adapté à nos temps d’apostasie. Avec les pastoureaux, redevenons de petits enfants et laissons-nous enseigner par l’Envoyé du Ciel, afin de préparer nos cœurs à célébrer le centenaire des apparitions de Notre-Dame, en 2017.

Nouvelles rubriques publiées

Ruth et Booz par Anton Koch

LE LIVRE DE RUTH
Chapitre 2  : Ruth dans les champs de Booz

Ce chapitre décrit comment Ruth fut introduite dans le champ de Booz pour y travailler et comment, guidée par les conseils de Noémi, elle se fit peu à peu remarquer par le maître de la moisson. Ruth donne en ce chapitre l’image de l’âme chrétienne au début de la vie spirituelle. C’est la vie ascétique avec les efforts nécessaires pour être fidèle et se sanctifier. L’âme y est soutenue par l’Eucharistie : le repas que Booz offre à Ruth en est le figuratif. Noémi, quant à elle, tient la place du directeur spirituel guidant l’âme dans son ascension vers Dieu, dont Booz est l’image.

LE LIVRE DE RUTH
Chapitre 1  : Ruth et Noémi

Ce premier chapitre du livre de Ruth décrit comment celle-ci décida de tout quitter pour suivre sa belle-mère. Allégoriquement, Ruth y est aussi l’image des âmes quittant tout pour le cloître, mais aussi de toute âme chrétienne qui choisit de renoncer au monde païen et à ses vices par attachement à l’Église.

Il est ressuscité  ! n° 163 – Mai 2016

«  Pénitence, Pénitence, Pénitence  !  »

Chaque fois que le 25 mars, fête de l’Annonciation et de l’Incarnation du Verbe dans le sein béni de la Vierge Marie, coïncide avec le Vendredi saint, a lieu le grand Jubilé du Puy, l’un des plus anciens de la Chrétienté. En 1429, se produisit la conjonction, l’heure de la résurrection de la France avait sonné. Aujourd’hui, sous la menace terroriste, plus que jamais il y a grande pitié au Royaume de Jésus qu’est la France de Jeanne d’Arc, de Thérèse et de Monsieur saint Michel…

«   La joie de l’amour   »

Sous ce titre, l’exhortation apostolique signée le 19 mars 2016 par notre Saint-Père le pape François, est le fruit des deux synodes sur la famille, mais aussi de ses catéchèses des audiences générales entre le 10 décembre 2014 et le 15 septembre 2015. D’emblée, le Pape pose en principe que, sur ce thème, « tous les débats doctrinaux, moraux ou pastoraux ne doivent pas être tranchés par des interventions magistérielles ». Telle était précisément la pensée de l’abbé de Nantes. Commentaire des trois premiers chapitres de l’exhortation Amoris Laetitia.

Ste-Tunique

L’ostension de la Sainte Tunique à Argenteuil

C’est avec au cœur l’angoisse pour notre patrie qu’en ce printemps 2016, notre frère Bruno de Jésus-Marie nous conduisit à deux reprises vénérer la sainte Tunique d’Argenteuil, lors de l’ostension exceptionnelle qui se déroula du Vendredi saint au deuxième dimanche après Pâques. Conçue avec beaucoup de soin et d’intelligence, l’ostension attira plus de deux cent mille pèlerins. Dans ce quartier où les musulmans sont très implantés, ce fut une admirable manifestation de dévotion catholique populaire spontanée répondant, comme nous allons le voir, aux vœux du pape François.

La Ligue

La Ligue  : La grâce du jubilé de la miséricorde

Avec le pape François, ce n’est plus « l’ouverture au monde » qui est l’Action catholique par excellence, mais « l’ouverture à la grâce », à l’amour de Dieu répandu et communiqué par l’Église catholique en son enseignement véridique, en ses puissants sacrements de régénération des cœurs, et en sa miséricordieuse conduite des âmes. Nos communautés et nos amis en ont fait la très heureuse expérience lors de leurs pèlerinages jubilaires à Poitiers, à Argenteuil et au Puy.

La Renaissance catholique au Canada

Le gouvernement fédéral et les Indiens de l’Ouest

Alors qu’éclate le scandale des pensionnats autochtones, rejaillissant sur les communautés religieuses, il est important de se faire une idée précise de la politique gouvernementale qui a présidé à leur fondation. La thèse de James Daschuk dont les Presses de l’Université Laval viennent opportunément de publier la traduction française vient corroborer les thèses de Maureen Lux et de Mary-Ellen Kelm qui, dès les années 1990, expliquaient scientifiquement le déclin des populations autochtones par le racisme des colons et des politiques gouvernementales. Les missionnaires catholiques furent alors leurs seuls défenseurs.

Centenaire de la Grande Guerre de 1914-1918

Francais-artillerie02

6. LES ANNÉES PÉTAIN
I. VERDUN, LA GLOIRE HÉROÏQUE (1916)

Tandis que le généralissime Joffre et, dans son ombre, se voyant déjà le grand victorieux, Foch, préparaient leur grande offensive sur la Somme, Pétain, lui, était beaucoup plus réservé. L’année 1916 s’annonçait mal. D’inquiétants craquements commençaient déjà à se faire sentir du côté où Joffre ne voulait pas les voir : Verdun.

Cabinet Viviani

5. La République dans la guerre (1914-1915)

Jusqu’ici nous avons suivi surtout les événements militaires parce qu’ils étaient d’une importance absolument capitale. Maintenant, nous allons étudier ce que le pays légal, ce que la France dans ses institutions, son gouvernement, devenaient à travers ce cataclysme. Dans une deuxième partie nous évoquerons les opérations sur le front d’Orient.

bataille-yser-chapeau

4. La Belgique invaincue, la France assiégée

En septembre 1914, les commandements allemands et français tentent chacun d’envelopper l’armée adverse par le nord. Cela provoque un étirement du front vers le nord, appelé « la course à la mer ». Durant l’année 1915, le commandement français va multiplier les offensives meurtrières pour tenter de percer le front, mais elles se heurtent toutes au système de défense allemand. Seul le général Pétain obtient des succès ponctuels, en particulier à Vimy.

Vidéos du catéchisme

40E LEÇON : NOTRE RELIGION EST UN AMOUR : LE CŒUR IMMACULÉ DE MARIE.

Toute notre religion se résume en un symbole, celui de l’union du Cœur de Jésus et de Marie. Après la dévotion au Sacré-Cœur, notre Père explique la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, révélée par Notre-Dame de Fatima, et comment nous devons y correspondre.

SC04

39e leçon : Notre religion est un amour : le Sacré-Cœur de Jésus

Notre religion est un amour et c’est bien pourquoi notre Père aura à coeur de bien expliquer aux enfants les tenants et aboutissants de la dévotion au Sacré-Coeur, telle qu’elle a été révélée à sainte Marguerite-Marie, et pratiquée par le bienheureux Père de Foucauld.