La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Méditations

L’honnêteté de l’intendant malhonnête

Nous venons de lire un évangile bien déroutant. Jésus nous parle en se servant des choses de la terre que nous connaissons afin de nous initier aux réalités d’en-Haut où il veut entraîner tous les hommes. La question est de savoir si nous sommes résolus à sacrifier nos intérêts temporels, notre réputation mondaine, pour vivre en témoins du Christ, dans la joie de son service en attendant le bonheur éternel du Ciel ?

L’Amour Miséricordieux du Bon Dieu pour les pécheurs

Le Fils de Dieu fait homme est vraiment celui qui nous a le plus cherché, le plus ardemment poursuivi, le plus douloureusement retrouvé, le plus follement sauvé, le plus obstinément supporté, le plus tendrement serré dans ses bras et blotti sur son cœur.

Il est ressuscité  ! n° 201 – Septembre 2019

Évangile du Cœur Immaculé de Marie (5)

Dès l’aube du jeudi 13 septembre 1917, toutes les routes menant à Fatima étaient noires de monde. Fatima, c’est le Paradis, car le Paradis est à Fatima. Les pastoureaux sont les innocentes créatures qui entrent dans le mystère de Dieu par la lumière jaillie des mains de Marie, nouvelle Ève.

Le Cœur Immaculé de Marie, régente de Russie

Le sujet de cette année est une première, n’étant ni catholique ni français ! Pourtant, il a été reçu avec enthousiasme. Le motif de cet attrait de la Sainte Russie est que Notre-Dame de Fatima aime la Russie. Le Ciel semble ne s’intéresser qu’à la Russie, comme l’explique notre Père dans le numéro de la CRC de décembre 1982, qui est la source de toute l’inspiration de frère Henry.

La Ligue

La Ligue  : Correspondance

Beaucoup de nos lecteurs après avoir lu la réponse à la lettre de Mgr Pontier ont tenu à faire connaitre leur accord total et à l’expliquer avec un enthousiasme manifestant l’unanimité de nos cœurs et de nos esprits. C’est le même enthousiasme qui anima le camp de la Phalange, dix jours de prière et d’étude qui furent l’occasion pour cent soixante jeunes de pénétrer plus avant dans l’école de pensée de notre Père : cathédrale de lumière.

Il est ressuscité  ! n° 200 – Juillet 2019

Évangile du Cœur Immaculé de Marie (3-4)

Dans l’Apocalypse de saint Jean, le dernier mot des Écritures est une vision chrétienne de l’histoire, passée, présente et à venir, objet de notre foi, de notre espérance et de notre amour. Ainsi en va-t-il des manifestations du vendredi 13 juillet 1917 à Fatima.

Enfin  ! La réponse de Rome tant attendue, par un questionnaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi

La lettre de Mgr Pontier, Archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France ; le questionnaire à soumettre à la Communauté de la Contre-Réforme Catholique ; la réponse de Frère Bruno de Jésus-Marie, au nom de la Communauté unanime ; enfin, notre recours à Rome ! : la lettre au cardinal Ladaria Ferrer, Préfet de la Sacrée congrégation pour la doctrine de la foi.

La Ligue

La Ligue  : Pesez que c’est que d’être CRC  !

Le cri poussé par notre Père pour la défense de la sainte Église risquait d’être étouffé par une conspiration du silence : la voici brisée et de l’initiative de nos évêques eux-mêmes. Le questionnaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi a le mérite de cerner le cœur de notre opposition à la réforme actuelle de l’Église.

Nouvelles rubriques publiées

L’armistice de 1918 – Le traité de Versailles (II)

Le 14 juillet 1919, ce fut le défilé de la victoire aux Champs-Élysées, et ce fut magnifique ! Mais mon père, qui travaillait alors au ministère de la Marine, était là et il a pleuré. Il connaissait les avertissements de Maurras et de Bainville, et il se disait : « Avant une génération, tout sera à recommencer. » Non seulement l’Allemagne était épargnée, mais c’est tout l’équilibre européen séculaire qui volait en éclat par le principe des nationalités de Wilson.

11 novembre 1918, mauvais armistice, pire paix, bon pour cent ans de guerre

C’est tout le drame de cette année 1918 que nous devons évoquer ici, en commémoration du centenaire de l’armistice, qui constitua une faute et même « l’erreur majeure de la Grande Guerre », déjà au jugement des esprits les plus lucides et les plus résolus de l’époque. L’Armée française avait gagné la guerre, la République lui a perdu la paix.

Il est ressuscité  ! n° 199 – Juin 2019

Évangile du Cœur Immaculé de Marie (2)

Le 13 juin 1917, « devant la paume de la main droite de Notre-Dame se trouvait un Cœur, entouré d’épines qui semblaient s’y enfoncer. Nous avons compris que c’était le Cœur Immaculé de Marie, outragé par les péchés de l’humanité, qui demandait réparation. » Cette couronne est aussi un écho de la royauté revendiquée par Marie en 1830, et toujours pas reconnue.

Le péché de l’Église  : son ouverture au monde ennemi

Pour que vive la République, il faut que l’Église soit détruite. Pour que vivent l’Église et la France catholique, il faut que crève la République ! Le drame, c’est que l’Église va se laisser circonvenir par l’Adversaire et lui ouvrir ses portes ! Opportun rappel des persécutions de l’Église en France par la République.

Saint Pie X, phare du vingtième siècle

Si Léon XIII est Lamennais sur le trône pontifical, Paul VI est le digne successeur de Léon XIII. En revanche, saint Pie X, c’est Mgr Freppel sur le trône pontifical, et la révolution du concile Vatican II repoussée de cinquante ans. Saint Pie X incarne aussi la lignée des enfants de Marie face à la descendance de Satan.

La Ligue

La Ligue  : Regina Pacis, ora pro nobis  !

Ce 13 mai a commencé un nouveau cycle de célébration des apparitions de Fatima. Dans le déluge de scandales et de corruption, Notre-Dame est le gage de notre espérance ! Les vœux perpétuels de trois de nos sœurs furent l’occasion pour frère Bruno de définir notre vocation de Contre-Réforme. Pour en entretenir la ferveur, nos amis parisiens eurent le grâce d’un pèlerinage à Picpus.

La Renaissance catholique au Canada

Le frère Marie-Victorin  : La science, mais pour quel nationalisme  ?

On ne peut faire l’histoire du nationalisme canadien-français sans s’arrêter sur l’attachante figure du frère Marie-Victorin. On le connaît encore aujourd’hui comme le créateur du Jardin botanique de Montréal, un des plus beaux du monde, on se souvient moins qu’il fut un des pères de l’Université de Montréal, et seuls les anciens n’ont pas oublié son action pédagogique et radiophonique qui firent de lui, entre les deux guerres, l’un des acteurs les plus convaincants du nationalisme canadien-français.

Réponses d’actualités

Lettre d’un ami phalangiste à Mgr Carlo Maria Vigano

Ce dérèglement des mœurs qui éclabousse aujourd’hui l’Église n’est que le signe de dérèglements doctrinaux nettement plus graves. Vous avez raison de parler « de confusion et de divisions » de longue date. L’abbé de Nantes les a soumis plusieurs fois, jusqu’ici sans recevoir de réponse, au jugement infaillible du Pape. Il faut que le Saint-Père dise aujourd’hui, où est la vérité et où est l’erreur. Alors, seulement il pourra confirmer ses frères dans la foi et répondre aux redoutables engagements de sa charge.

Carnet du Sacré-Cœur

Sacré-Cœur 2019   : Le règne du Divin Cœur

Au long du dix-neuvième siècle, la Vierge Immaculée et le Sacré-Cœur ne cessèrent d’intervenir afin de secourir leur royaume meurtri par les révolutions, les guerres et les persécutions. Les saints, les fervents catholiques et les valeureuses familles de la France profonde prièrent, travaillèrent et se sacrifièrent pour répondre aux Volontés du Ciel. Prenons modèle sur ceux qui, dans les épreuves et les persécutions, surent demeurer « catholiques et Français toujours ! »

Centenaire de la Grande Guerre de 1914-1918

10. L’Armistice de 1918, à qui la faute  ?

Pourquoi « la faute » ? À quoi connaît-on que l’armistice a été une faute ? À ceci : dès le lendemain, les Allemands ont commencé à redresser la tête. Mais alors, comment les choses se sont-elles passées ? Qui porte l’effroyable responsabilité d’avoir voulu arrêter cette guerre le 11 novembre, alors qu’une offensive se préparait en Lorraine et que les troupes d’Orient étaient en train de prendre l’ennemi à revers, qui ?

9. LES ANNÉES PÉTAIN
IV. La VICTOIRE AVORTÉE

Il n’y avait pas que des “ fochistes ” dans l’armée française. D’autres généraux se penchaient longuement sur les cartes et calculaient les stratégies les plus économes de sang humain pour nous conduire à la victoire. Telles sont la campagne d’Orient du général Franchet d’Espèrey et le projet d’offensive en Lorraine de Pétain et de Castelnau. Mais cette victoire-là, nous l’avons perdue le 11 novembre 1918...

Il y a 50 ans…

L’orgueil des réformateurs

L’orgueil des réformateurs qui, dans les siècles passés, se heurta toujours à la fidélité sainte du Magistère Apostolique au Christ son Fondateur, a reçu aujourd’hui de l’Autorité Suprême toute latitude pour « rénover » notre Église traditionnelle et, par un « aggiornamento » décisif, la ramener à l’Évangile, la purifier de tout ce qui, en elle, portait trace d’imperfection séculaire, corriger tout ce qui répugnait au monde moderne et contrevenait à ses exigences.

La Lettre à mes amis n° 250

Attendre et tenir, lutter même et vaincre par le Signe de la Croix

C’est parce que nous croyons en l’Église que nous y demeurons, luttant à visage découvert contre les faux frères. C’est parce que je crois à l’indéfectibilité du Siège Apostolique que je vais m’adresser au Souverain Pontife pour lui demander instamment de mettre un terme à la Révolution postconciliaire. Que les difficultés de la lutte ne vous effraient pas.

Vidéos du catéchisme

Nos vidéos de catéchisme sont désormais disponibles à cette adresse :

vod.catalogue-crc.org