La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Méditations

La parabole des ouvriers de la dernière heure, une invitation à imiter la bonté de Dieu

Si nous sommes à travailler depuis le matin à la vigne, ne calculons pas les difficultés que nous avons eues. Mais soyons plutôt remplis de joie et d’actions de grâces de voir des personnes que nous avions cru perdues, damnées, tout d’un coup s’ouvrir à la grâce et aller avec nous au Ciel.

Il faut pardonner à son prochain…

Cet évangile du débiteur impitoyable est une parabole qui porte sur un point tellement essentiel de notre vie morale que l’on peut dire que c’est le point suprême de la charité évangélique. L’enseignement de Notre Seigneur est d’une clarté telle que si nous relisons cette parabole nous serons très persuadés que nous devons pardonner. Mais nous ne pourrons pas y arriver sans méditer sur la bonté du Christ qui nous pardonne au prix de son Sang versé dans sa très cruelle Passion.

Nouvelles rubriques publiées

L’Évangile de saint Marc

Cet Évangile, qui avait d’abord été la prédication orale de saint Pierre, a été écrit par le disciple de Pierre et de Paul. Seize petits chapitres qui doivent suffire à notre instruction que je me fais fort, dans cette retraite, de commenter très simplement sans rien y ajouter, au point qu’à la fin, vous aurez une connaissance tout à fait suffisante du Christ et de son message.

Il y a 50 ans…

La Lettre à mes amis n° 250

Attendre et tenir, lutter même et vaincre par le Signe de la Croix

C’est parce que nous croyons en l’Église que nous y demeurons, luttant à visage découvert contre les faux frères. C’est parce que je crois à l’indéfectibilité du Siège Apostolique que je vais m’adresser au Souverain Pontife pour lui demander instamment de mettre un terme à la Révolution postconciliaire. Que les difficultés de la lutte ne vous effraient pas.

Il est ressuscité  ! n° 179 – Septembre 2017

L’apparition du 13 septembre

Ce 13 septembre, vers midi, certains pèlerins aperçurent un globe lumineux glissant majestueusement dans l’espace, céleste véhicule de la Vierge Marie qui se dirigeait vers le chêne-vert. Dès qu’Elle apparut, l’éclat du soleil diminua et l’atmosphère devint jaune d’or. Lucie interrogea Notre-Dame : « Que veut de moi Votre Grâce ? »

«  La lune est sous ses pieds  »

Les actualités sont celles d’une menace grandissante de l’islam en France, à laquelle personne ne résiste, ni au sommet de l’État ni parmi nos évêques. La traduction scientifique du Coran de frère Bruno est déjà et sera plus encore, à l’heure de l’Immaculée, un outil essentiel de la conversion des musulmans. En révélant la richesse et la précision du vocabulaire biblique transposé en arabe par l’auteur, elle donne aux musulmans de bonne volonté de retrouver le sens de la seule et unique Révélation.

Saint Louis, roi très chrétien

Le treizième siècle français est le siècle chrétien par excellence, parce qu’il faut le siècle du règne sans partage du Christ Notre-Seigneur sur la France, par sa grâce. Nos souverains avaient alors conscience de leur pouvoir royal, sacerdotal parce que sacral, et donc de leurs devoirs envers Dieu et leurs sujets. La vertu de saint Louis le conduira à remplir cette vocation jusqu’à sa plénitude de sainteté.

Il est ressuscité  ! n° 178 – Août 2017

Quatrième apparition de Notre-Dame à Fatima

Le 13 août 1917, une foule avait envahi le lieu de l’Apparition dès le matin. En séquestrant les enfants, l’administrateur du district pensait que rien ne se produirait à la Cova da Iria et que ce serait un échec total, mais la Sainte Vierge allait se jouer de ses fourberies.

L’accomplissement du «  Secret  »

Malgré tous les retards opposés à la consécration de la Russie, celle-ci est sur la voie de la conversion attendue, se préparant à en recevoir les fruits lorsque le Saint-Père « daignera » obéir à la Sainte Vierge. Pour mesurer le chemin parcouru, il suffit de comparer ce pays à la France qui, elle, est en proie, plus que jamais, aux démons qui l’infestent depuis plus de deux cents ans.

Lors parut Jeanne, messagère du Ciel

Charles, appelé par dérision “ roi de Bourges ”, s’est retranché au sud de la Loire qui lui demeure fidèle avec, au nord, le Mont Saint-Michel, Tournai, Vaucouleurs, et surtout la ville d’Orléans qui contrôle le pont principal sur la Loire. « Et le pauvre dauphin Charles, dans le secret de sa prière, se tourne vers Dieu ». Le 6 mars 1429, le Dauphin vit entrer dans la grande salle de son château de Chinon, Jeanne la Pucelle de Domrémy.

logo-ligue

Louis et Zélie Martin à la maison… Sainte-Thérèse  !

Toutes les activités de la Phalange de l’Immaculée, en France comme au Canada, durant le mois qui vient de s’écouler, peuvent se résumer en une parole de Notre-Seigneur : « Rendre témoignage à la vérité. » Ce fut aussi le désir le plus ardent de notre chère Odile Claude, rappelée à Dieu à la veille du camp-vélo Notre-Dame des tranchées.

Centenaire de la Grande Guerre de 1914-1918

7. LES ANNÉES PÉTAIN
II. 1917 : La Gloire tragique

Le 15 mai, après un mois de carnage, quand tout semble perdu, quand les soldats, par bataillons entiers, refusent de marcher, Nivelle est enfin écarté. Pétain prend le commandement. Il ne pourra pas renverser la situation sans que beaucoup de sang coule encore mais, déjà, après 10 jours, le vent a tourné, la situation est stabilisée. Comment a-t-il fait ? C’est le miracle de Pétain, le miracle de la grande guerre !

6. LES ANNÉES PÉTAIN
I. VERDUN, LA GLOIRE HÉROÏQUE (1916)

Tandis que le généralissime Joffre et, dans son ombre, se voyant déjà le grand victorieux, Foch, préparaient leur grande offensive sur la Somme, Pétain, lui, était beaucoup plus réservé. L’année 1916 s’annonçait mal. D’inquiétants craquements commençaient déjà à se faire sentir du côté où Joffre ne voulait pas les voir : Verdun.

Cabinet Viviani

5. La République dans la guerre (1914-1915)

Jusqu’ici nous avons suivi surtout les événements militaires parce qu’ils étaient d’une importance absolument capitale. Maintenant, nous allons étudier ce que le pays légal, ce que la France dans ses institutions, son gouvernement, devenaient à travers ce cataclysme. Dans une deuxième partie nous évoquerons les opérations sur le front d’Orient.

Il est ressuscité  ! n° 177 – Juillet 2017

«  Pauvre Saint-Père  ! Il faut beaucoup prier pour le Saint-Père.  »

La Guerre des Six Jours éclata au lendemain du pèlerinage de Paul VI à Fatima. Cinquante ans après, le pèlerinage du pape François, marqué par la même indifférence aux volontés de la Très Sainte Vierge, porte les mêmes fruits, au même moment où, bafouant son autorité, le “ Pape noir ” multiplie les prises de positions scandaleuses.

PÉTAIN À DOUAUMONT !

VERDUN 1916 : L’HONNEUR DE PÉTAIN, LE DÉSHONNEUR DE JOFFRE

Le vrai vainqueur de Verdun, c’est le soldat français, mais la France réelle a toujours proclamé que le meilleur de ses soldats, le plus sage, le plus avisé, le plus appliqué à sa tâche, stratège incomparable, le plus loyal vis-à-vis de ses supérieurs, sans autre ambition que le salut de la France, et le plus économe du sang de ses hommes, c’est Pétain.

1917  : Pétain sauve l’armée et prépare la victoire

Le 13 mai 1917, Painlevé, ministre de la guerre, appelait Pétain et lui demandait de remplacer Nivelle à la tête de nos armées. Ce chef impose alors sa doctrine et met en place les moyens de la victoire. On passe d’une guerre désordonnée où l’on « dépensait » des troupes, à une guerre réfléchie et faite de patience, une guerre “ industrielle ”, au service d’une géniale stratégie de reconquête.

logo-ligue

La Ligue  : «  Dans une lumière immense  »

Peu importe que la Phalange de l’Immaculée passe pour un groupuscule “ déconnecté ” qui se cramponne à des fidélités honteuses et sans avenir : Pétain et Fatima. Grâce à notre bienheureux Père, nous marchons « dans la lumière ». Ainsi en a-t-il été par la prédication de frère Bruno lors des prises d’habit ou de la passionnante visite de l’exposition sur ” le baroque au temps des Lumières ”, ainsi en sera-t-il de nos jeunes durant les camps de juillet.

La Renaissance catholique au Canada

Le Canada et la Grande Guerre  : Victoires militaires, défaite nationale

La victoire de Courcelette, le 16 septembre 1916, et d’autres, moins importantes, en octobre et en novembre, consolidèrent la réputation du corps d’armée canadien et de son commandant anglais, le général Byng, dont la tactique pour emporter les tranchées ennemies se révéla fort efficace, en même temps qu’économe en vies humaines. Au pays, les anglophones ne pouvaient plus considérer les Canadiens-français comme des lâches ou des traîtres. Il aurait donc été possible de favoriser une réconciliation des deux « peuples fondateurs ». Il n’en a rien été…

Vidéos du catéchisme

40E LEÇON : NOTRE RELIGION EST UN AMOUR : LE CŒUR IMMACULÉ DE MARIE.

Toute notre religion se résume en un symbole, celui de l’union du Cœur de Jésus et de Marie. Après la dévotion au Sacré-Cœur, notre Père explique la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, révélée par Notre-Dame de Fatima, et comment nous devons y correspondre.

39e leçon : Notre religion est un amour : le Sacré-Cœur de Jésus

Notre religion est un amour et c’est bien pourquoi notre Père aura à coeur de bien expliquer aux enfants les tenants et aboutissants de la dévotion au Sacré-Coeur, telle qu’elle a été révélée à sainte Marguerite-Marie, et pratiquée par le bienheureux Père de Foucauld.