La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Méditations

photo_155_St-Pierre-reçoit-les-Clefs-pontificales

Église de Pierre, Église fidèle

À Césarée, Pierre inspiré par Dieu fut le premier à professer sa foi dans la divinité de Jésus, c’est pourquoi le Christ en a fait le chef de son Église, son vicaire sur la terre, le Pontife-Roi d’une société nouvelle, l’Église. Pour avoir d’abord cherché le royaume de Dieu, elle fut de surcroît la grande civilisatrice de l’humanité rachetée. Aujourd’hui, alors que nous avons perdu le sens de notre appartenance, il est bon de nous rappeler les principes constitutifs de notre Église, tel que saint Pierre et ses successeurs, fidèles au Christ plutôt qu’aux hommes, les ont établis. 

Assomption-de-la-Vierge_Guido-=chaoeau

L’Assomption de la Vierge Marie au Ciel !

Je vais prendre au pied de la lettre ce que nous dit l’Écriture Sainte, ce que nous dit la Tradition de l’Église et ce qu’elle nous a toujours répété, ce que prouvent toutes les révélations, toutes les apparitions qui ont eu lieu depuis le jour de l’Assomption de la Vierge Marie. Je ne vois pas pourquoi on rejetterait révélations et apparitions sous prétexte que depuis la mort du dernier Apôtre, c’est fini, le Ciel n’a plus le droit de parler à la terre ?!

La Renaissance catholique au Canada

francois-pierre-chapeau

13 octobre 2014 : 1950e anniversaire du martyre de saint Pierre

Le pape François a souvent tourné notre regard vers la figure de saint Pierre. Le 24 novembre 2013, il a exposé et vénéré le coffret des reliques de saint Pierre durant le Credo. Voilà qui nous invite à approfondir notre connaissance de la vie et de la mort du chef des Apôtres, ainsi que notre dévotion à son égard. Margherita Guarducci, une épigraphiste italienne éminente, a mené une enquête scientifique approfondie sur la date exacte et les circonstances du martyre de saint Pierre, ainsi que sur le lieu de son ensevelissement. Voici ce qu’elle nous apprend.

Centenaire de la Grande Guerre de 1914-1918

taxis-de-la-marne-chapeau

3. Septembre 1914, le miracle sauveur de la Marne

Après les défaites et la retraite françaises et anglaises du mois d’août sur le front nord-ouest, le coup de boutoir opposé par la Ve armée française à la IIe armée allemande à Guise conduit les généraux allemands à modifier leur plan d’attaque : Von Kluck décide alors de prendre Paris par l’est au lieu de l’attaquer à l’ouest comme prévu, mais pour ce faire, il va présenter le flanc de son armée à la contre-attaque française, faute stratégique irréparable pour les Allemands. Pour éviter l’encerclement, ces derniers sont contraints de retraiter. C’est la grande victoire française de la Marne. Au même moment, sur le front est, Castelnau et Sarrail sauvent la forteresse de Verdun malgré l’inertie de Joffre.

Morhange

2. Août 1914, le baptême du feu

Le premier mois de la guerre voit la mobilisation des armées de chaque belligérant et les offensives allemandes ; offensive mineure dans l’est de la France destinée à faire diversion pour couvrir l’offensive majeure prévue par le plan Schlieffen, en Belgique puis dans le nord de la France. La ruse fonctionne si bien que le peu de forces françaises dans ce secteur ne peut arrêter l’avance allemande. Pourtant le coup de boutoir victorieux de Guise va avoir des conséquences considérables, permettant la fameuse victoire française de la Marne (septembre 1914).

Mobilisation de 1914

1. Considérations orthodromiques sur les causes de la Grande Guerre

Pour bien comprendre les causes profondes de la Première Guerre Mondiale, quatre années de frénésie guerrière qui a tué 1 500 000 hommes, il nous faut d’abord comprendre les conséquences des grandes cassures qui, dans l’histoire, ont successivement divisé notre monde, pour en arriver aux circonstances précises de la déclaration de la guerre.

Il est ressuscité ! n° 142 – Août 2014

Paul VI

Paul VI, anti-Pie X

En 1993, Jean-Paul II décidait d’introduire la cause de béatification de Paul VI, son prédécesseur dont il se disait le « fils spirituel ». L’abbé de Nantes, notre Père, comprit que l’intention de Jean-Paul II était de « se canoniser pour ainsi dire lui-même, et de décanoniser Pie X ».

Saint Pie-X

« Notre charge apostolique », lettre de saint Pie X, du 25 août 1910

« Notre charge apostolique nous fait un devoir de veiller à la pureté de la foi et à l’intégrité de la discipline catholique, de préserver les fidèles des dangers de l’erreur et du mal, surtout quand l’erreur et le mal leur sont présentés dans un langage entraînant qui, voilant le vague des idées et l’équivoque des expressions sous l’ardeur du sentiment et la sonorité des mots, peut enflammer les cœurs pour des causes séduisantes mais funestes. »

La « désorientation diabolique » est à son comble !

L'abbé de Nantes en 1947

Les débuts de l’abbé de Nantes

Récit d’un pèlerinage de communauté, à l’occasion du 90e anniversaire de naissance de notre Père : trois jours à Grenoble et à Lyon sur les lieux mêmes où il vécut une partie de sa vie, question de se rendre compte comment il a passé avec enthousiasme tous les stades de la vie mystique, mais aussi pour mesurer à quel point le diable a tenté de le dévier de sa voie et, n’y arrivant pas, de l’écraser.

Il est ressuscité ! n° 141 – Juillet 2014

Saint Pie X

1914-2014 : il y a cent ans s’éteignait saint Pie X, la lumière ardente du vingtième siècle

Le pape François constate la ruine de l’Église. Il y a cent ans, saint Pie X l’annonçait. À l’apostasie des États dissimulant leur infidélité sur les noms de libéralisme, laïcisme, démocratie, le saint Pontife oppose la loi de l’Évangile. Ces condamnations irréformables ont été le soubassement du combat de l’abbé de Nantes.

Saint Pie X

Pascendi Dominici Gregis

« À la mission qui Nous a été confiée d’en haut de paître le troupeau du Seigneur, Jésus-Christ a assigné comme premier devoir de garder avec un soin jaloux le dépôt traditionnel de la foi, à l’encontre des profanes nouveautés de langage comme des contradictions de la fausse science…

Le serment antimoderniste

L’Immaculée Conception victorieuse de toutes les hérésies

logo-ligue

La Ligue : «  Jubilants de la gloire de Dieu  »

Le fruit à tirer de toutes nos activités, méditations et travaux de ce mois du Saint-Sacrement et du Sacré-Cœur est simple : « Il faut prier pour le Saint-Père et en attendant que le Cœur Immaculé de Marie triomphe profiter de toutes les grâces qui nous viennent de notre Père fondateur. »

Le catéchisme télévisé

catechisme37-chapeau

37e leçon : Les vertus

Après son analyse sévère des vices, notre Père veut nous encourager en décrivant les vertus qui leur sont opposées. Elles sont en nous comme autant d'inclinations à faire le bien, à condition d'être entretenues par une bonne éducation ; et comme le Bon Dieu ne ménage pas sa grâce à qui lui demande, le vertueux devient sage, il se sait sur le chemin du Ciel et jouit dès ici-bas d'un vrai bonheur.

Notre-Dame de la Sainte-Espérance

36e leçon : Les vices

Analyse et description des vices ou des sept et même huit péchés capitaux, c’est-à-dire des mauvaises inclinations de notre nature pécheresse. Il faut bien repérer son défaut dominant, le vice qui nous pousse le plus au péché et qui risque de nous mener en enfer si nous ne nous en corrigeons pas.