La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Mardi 10 juin

Les forces spéciales du Pape

PEU de combats se déroulèrent entre 1861 et 1867. L’essentiel de la mission des zouaves consistait à réprimer le brigandage, à pourchasser les partisans de Garibaldi et à maintenir une présence armée régulière, entraînée au service du Pape.

Après Castelfidardo, Ancône tomba. Les partisans de l’unité italienne voulurent ensuite prendre Rome. Ils semèrent d’abord la terreur par des attentats contre les soldats du Pape. Plus de vingt jeunes zouaves moururent lors de l’explosion de la caserne Serristori. Certains furent poignardés dans la rue  !

Parallèlement, des actions de propagande excitaient la haine des Italiens contre les zouaves.

Un général piémontais déclara à ses hommes  : «  Nous combattons une bande d’ivrognes étrangers que la soif de l’or et la passion du pillage ont attirés dans notre pays.  »

À l’occasion d’une fête de Noël, Pie IX ne manqua pas d’encourager ses troupes  :

«  Je regarde partout et je ne vois nulle armée dans le monde tirant l’épée pour la justice et le droit, nulle autre, excepté vous  ! Vous seuls, faibles débris serrés autour de moi, servez une cause juste, car vous portez l’épée pour défendre la vérité et le bien. Soyez-en fiers, car dans ce monde vous êtes les seuls  !  »

Petits zouaves du Pape, écoutons le Saint-Père nous dire  : «  Tant d’hommes droits préfèrent aller à contre-courant pour ne pas renier la Vérité  ! Et la Vérité, c’est Jésus  ! N’ayez pas peur d’aller à contre-courant, soyez courageux et soyez-en fiers  ! En avant  !  » (pape François)

Cœur de Jésus, embrasé du zèle de la gloire de Dieu, ayez pitié de nous.

Colorier la tiare.

Précédent    -    Suivant