La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 13 mars

Plaie au côté

IL nous semblait que l’ouverture du Sacré Côté, comme la plus éloquente du Cœur, nous disait incessamment ces paroles  : “ Ô vous qui passez par le chemin, venez et voyez s’il est une douleur semblable à ma douleur. ”

«  La plaie du divin Côté paraît d’une largeur suffisante à recevoir trois doigts, entourée d’une trace de sang large de quatre doigts, s’étrécissant d’en bas et longue d’environ un demi-pied.  »

Plus précisément, l’empreinte de la Plaie est de forme ovale, un peu oblique, d’où est sorti le sang. Cette plaie présente les dimensions d’un fer de lance de l’armée romaine. Dans la partie supérieure, le sang est très dense, mais dans la partie basse, les coulées de sang se mêlent à des coulées de liquide clair.

Jésus aurait pu nous sauver par une seule goutte de son sang. Mais nous n’aurions pas mesuré l’étendue de notre péché ni celle de sa miséricorde. Il a voulu au contraire verser tout son sang pour nous montrer comme notre péché offense Dieu son Père, et comme il aime à nous pardonner inlassablement.

«  Sang précieux, répandu jusqu’à la dernière goutte par l’ouverture faite à son Cœur Sacré, donnez-moi cet amour généreux qui sacrifie tout à Dieu.  »

Colorier une grappe de raisin.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant