La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

Mercredi 25 mars

Les yeux

L’APPARENCE des yeux n’a pas été comprise non plus par les artistes. Sur le Suaire, ils apparaissent comme cernés de blanc, ressemblant ainsi à des yeux de chouette. C’est pourquoi, les peintres ont représenté le Christ les yeux grands ouverts, ce qui est peu esthétique.

L’explication de ces yeux énigmatiques nous a été dévoilée par un jésuite, le Père Filas, qui dans les années 1980, fit une découverte prodigieuse  ! Au cours de ses recherches, il remarqua que, sur chaque paupière, on pouvait discerner l’empreinte d’une pièce de monnaie. De fait, c’était une coutume juive de poser une piécette sur les yeux des morts, pour retarder la corruption des corps.

Un agrandissement de l’empreinte de la pièce nous permet de lire «  de Tibère César  ». Or, notre savant a pu établir que ces pièces furent fabriquées sous Ponce Pilate, très précisément entre les années 29 et 31 de notre ère. Voilà qui est stupéfiant  ! Le Suaire est daté à deux ans près  ! La piécette le proclame  : c’est bien «  sous Ponce Pilate  » que Notre-Seigneur a souffert sa passion  !

«  Sainte Face de Jésus, consolation des pauvres et des persécutés, et consolé vous-même par les pécheurs qui se tournent vers vous, je me tourne vers vous et je vous embrasse de tout mon cœur.  »

Colorier les yeux fermés.

Photographies du Saint Suaire

Précédent    -    Suivant