La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly

La Contre-Réforme Catholique au XXIe siècle

IL EST RESSUSCITÉ !

N° 171 – Janvier 2017

Rédaction : Frère Bruno Bonnet-Eymard


Supplique à Notre-Dame

Puisque notre Saint-Père le Pape fait la sourde oreille, il nous faut nous tourner vers la Sainte Vierge notre divine Mère. Il nous faut entrer dans le mystère de vos deux Cœurs, ô Jésus ! ô Marie ! dont le message est l’expression solennelle et infaillible, divine, du dogme de la foi : à savoir qu’Ils sont en famille au Ciel… et chacun ne supporte pas de voir l’autre en grand chagrin.

Le pape et la paix

Dans son Message pour la cinquantième journée mondiale de la Paix, le pape François nous fait le tableau des fruits du Message de Paul VI : « Aujourd’hui, malheureusement, nous sommes aux prises avec une terrible guerre mondiale par morceaux. » Il est donc grand temps d’écouter le Message que nous adressait il y a cent ans Celle que le pape Benoit XV venait d’invoquer sous le vocable de Reine de la Paix, comme l’Archevêque d’Alep vient de le faire, hâtant ainsi l’heure de la libération de sa ville.

Contre-révolution mariale (1)

Notre situation actuelle ressemble étonnamment à celle du Portugal en 1917, alors que la victoire de la maçonnerie était complète. Certains patriotes avaient compris l’ampleur du combat et sa portée spirituelle puisque, en face de tant de ruines, aussi bien politiques que morales et religieuses, ils pressentaient que le salut de la nation ne pouvait plus venir que du Ciel…

La doctrine missionnaire et coloniale de l’abbé de Nantes (2)

Pour savoir comment les missionnaires ont été livrés aux assauts du modernisme qui envahit l’Église et même les congrégations missionnaires à la faveur du libéralisme de Léon XIII. La subversion des missions en Chine qui en résulta fut un prélude à la décolonisation que Benoit XV et Pie XI semblent avoir anticipée en soutenant « l’action diabolique du Père Lebbe. » (Mgr Jarlin)

logo-ligue

La Ligue : Fatima, mystère d’Épiphanie

Les 7 et 8 janvier furent, sous le regard maternel de Notre-Dame de Fatima, des journées plus du Ciel que de la terre ; consolantes pour son Cœur Immaculé, car c’est pour Lui que nos amis sont venus nombreux afin de le prier en esprit de réparation ; consolantes pour eux, car que de grâces, que de charités, que de vérités s’échangèrent fraternellement tout au long de ces deux jours.

Précédent    -    Suivant