La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Nouveautés sur le site

L’Évangile de la Cananéenne nous incite à répondre aux demandes de Notre-Dame de Fatima

Pourquoi cet Évangile de la Cananéenne m’a-t-il touché ? Parce que nous sommes en train de méditer une prophétie de Fatima qui est terrible, et qui dresse un mur entre les fidèles catholiques et l’ensemble de ceux qui marchent à l’enfer. Nous allons voir comment dans l’Évangile de saint Matthieu, Jésus a traité ce cas exactement comme Notre-Dame de Fatima quand elle dit : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes vont en enfer parce il n’y a personne qui prie et se sacrifie pour elles»

Saint Louis, roi très chrétien

Le treizième siècle français est le siècle chrétien par excellence, parce qu’il faut le siècle du règne sans partage du Christ Notre-Seigneur sur la France, par sa grâce. Nos souverains avaient alors conscience de leur pouvoir royal, sacerdotal parce que sacral, et donc de leurs devoirs envers Dieu et leurs sujets. La vertu de saint Louis le conduira à remplir cette vocation jusqu’à sa plénitude de sainteté.

L’apparition du 13 septembre

Ce 13 septembre, vers midi, certains pèlerins aperçurent un globe lumineux glissant majestueusement dans l’espace, céleste véhicule de la Vierge Marie qui se dirigeait vers le chêne-vert. Dès qu’Elle apparut, l’éclat du soleil diminua et l’atmosphère devint jaune d’or. Lucie interrogea Notre-Dame : « Que veut de moi Votre Grâce ? »

«  La lune est sous ses pieds  »

Les actualités sont celles d’une menace grandissante de l’islam en France, à laquelle personne ne résiste, ni au sommet de l’État ni parmi nos évêques. La traduction scientifique du Coran de frère Bruno est déjà et sera plus encore, à l’heure de l’Immaculée, un outil essentiel de la conversion des musulmans. En révélant la richesse et la précision du vocabulaire biblique transposé en arabe par l’auteur, elle donne aux musulmans de bonne volonté de retrouver le sens de la seule et unique Révélation.

N° 179 – Septembre 2017

Sommaire du numéro 179 de septembre 2017 de notre bulletin mensuel Il est ressuscité !

La tempête apaisée et la peur de Simon-Pierre

Cet Évangile de la tempête apaisée est prodigieusement émouvant, autant par sa simplicité toute humaine que par sa grandeur toute divine. C’est un enseignement toujours actuel que Notre-Seigneur nous délivre, en nous montrant ce que nous devons faire aujourd’hui dans les tempêtes de notre époque, et demain, dans les tempêtes plus terribles de l’Apocalypse si nous devons les affronter.

L’encyclique Lumen Fidei

« Celui qui croit, voit ; il voit avec une lumière qui illumine tout le parcours de la route, parce qu’elle nous vient du Christ ressuscité, étoile du matin qui ne se couche pas. » L’encyclique Lumen Fidei publiée le 29 juin 2013 par le Pape François se veut un éblouissement de lumière. Elle annonce une pastorale nouvelle, mais soutenue par une doctrine franciscaine, puisée chez saint Bonaventure et ensuite chez Duns Scot, disciple de saint François, le Poverello d’Assise.

La leçon à tirer de la multiplication des pains

Réjouissons-nous d’être de ce petit nombre qui garde la Foi quand tout le monde la perd, parce que Jésus a une infinie compassion de nous. Puisons dans cette joie le courage de dire aux autres où est le vrai chemin de la vie éternelle : c’est de quitter la cité humaine, de suivre Jésus et de recevoir sa nourriture spirituelle qui est un gage de vie éternelle.

L’échec de la prédication de Jésus en Galilée

Notre-Seigneur invitait ces chers Galiléens à méditer son enseignement pour, peu à peu, épouser sa manière de voir. Malheureusement, ils ne le feront pas ! Les paraboles qui devaient être une lumière les ont aveuglés parce que leurs ambitions étaient charnelles. Notre Seigneur voulait les élever à des visions surnaturelles et ils ne l’ont pas suivi. Tout cela nous incite à méditer sur l’amertume du Cœur de Jésus dont toute la vie fut une croix et un martyre.

Quatrième apparition de Notre-Dame à Fatima

Le 13 août 1917, une foule avait envahi le lieu de l’Apparition dès le matin. En séquestrant les enfants, l’administrateur du district pensait que rien ne se produirait à la Cova da Iria et que ce serait un échec total, mais la Sainte Vierge allait se jouer de ses fourberies.

L’accomplissement du «  Secret  »

Malgré tous les retards opposés à la consécration de la Russie, celle-ci est sur la voie de la conversion attendue, se préparant à en recevoir les fruits lorsque le Saint-Père « daignera » obéir à la Sainte Vierge. Pour mesurer le chemin parcouru, il suffit de comparer ce pays à la France qui, elle, est en proie, plus que jamais, aux démons qui l’infestent depuis plus de deux cents ans.

Lors parut Jeanne, messagère du Ciel

Charles, appelé par dérision “ roi de Bourges ”, s’est retranché au sud de la Loire qui lui demeure fidèle avec, au nord, le Mont Saint-Michel, Tournai, Vaucouleurs, et surtout la ville d’Orléans qui contrôle le pont principal sur la Loire. « Et le pauvre dauphin Charles, dans le secret de sa prière, se tourne vers Dieu ». Le 6 mars 1429, le Dauphin vit entrer dans la grande salle de son château de Chinon, Jeanne la Pucelle de Domrémy.

logo-ligue

Louis et Zélie Martin à la maison… Sainte-Thérèse  !

Toutes les activités de la Phalange de l’Immaculée, en France comme au Canada, durant le mois qui vient de s’écouler, peuvent se résumer en une parole de Notre-Seigneur : « Rendre témoignage à la vérité. » Ce fut aussi le désir le plus ardent de notre chère Odile Claude, rappelée à Dieu à la veille du camp-vélo Notre-Dame des tranchées.

N° 178 – Août 2017

Sommaire du numéro 178 d’août 2017 de notre bulletin mensuel Il est ressuscité !

Jésus nous parle en paraboles

En ces dimanches du temps ordinaire, l’Église nous donne à méditer les paraboles que Notre Seigneur adressa aux Galiléens de l’automne 28 à la fin de l’hiver 29. Ces paraboles sont extrêmement simples, touchantes ; n’importe quel homme de n’importe quel pays, par toute la terre, à travers tous les siècles, peut les comprendre. Mais elles ont aussi un revers terrible. Elles sont comme l’instrument de la condamnation des êtres rebelles auxquels Jésus s’adressait et qui refuseront obstinément de le suivre.

Sœur Lucie  : biographie “  officielle  ”. Complot contre la messagère du Ciel

Le titre de cette biographie “ officielle ” révèle déjà une orientation tendancieuse : Sœur Lucie y apparaît comme une sainte religieuse vivant sous l’œil de Marie, mais on ne la voit guère agir en messagère de l’Immaculée, on ne comprend pas sa préoccupation constante de transmettre à la hiérarchie le message de Notre-Dame… C’est peut-être en recherchant et en retrouvant tout ce qui a été censuré que nous ressusciterons “ la vraie Lucie ”.

La parabole du Semeur

En ce 16e dimanche du temps ordinaire, l’Église nous donne à méditer la parabole du Semeur. Qu’est-ce qu’une parabole ? Et pourquoi Jésus s’adresse-t-il à son auditoire en paraboles ? La parabole du Semeur nous invite à entrer dans la bienveillance de Notre Seigneur pour le supplier de semer en nos cœurs la bonne semence afin qu’elle produise du fruit au centuple et que nous ayons le bonheur d’être comptés parmi les élus qui iront dans les demeures éternelles.

logo-ligue

La Ligue  : «  Dans une lumière immense  »

Peu importe que la Phalange de l’Immaculée passe pour un groupuscule “ déconnecté ” qui se cramponne à des fidélités honteuses et sans avenir : Pétain et Fatima. Grâce à notre bienheureux Père, nous marchons « dans la lumière ». Ainsi en a-t-il été par la prédication de frère Bruno lors des prises d’habit ou de la passionnante visite de l’exposition sur ” le baroque au temps des Lumières ”, ainsi en sera-t-il de nos jeunes durant les camps de juillet.

«  Pauvre Saint-Père  ! Il faut beaucoup prier pour le Saint-Père.  »

La Guerre des Six Jours éclata au lendemain du pèlerinage de Paul VI à Fatima. Cinquante ans après, le pèlerinage du pape François, marqué par la même indifférence aux volontés de la Très Sainte Vierge, porte les mêmes fruits, au même moment où, bafouant son autorité, le “ Pape noir ” multiplie les prises de positions scandaleuses.

Pétain à Douaumont  ! Verdun 1916

Le vrai vainqueur de Verdun, c’est le soldat français, mais la France réelle a toujours proclamé que le meilleur de ses soldats, le plus sage, le plus avisé, le plus appliqué à sa tâche, stratège incomparable, le plus loyal vis-à-vis de ses supérieurs, sans autre ambition que le salut de la France, et le plus économe du sang de ses hommes, c’est Pétain.