La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Nouveautés sur le site

La prophétie de Jésus sur la fin des temps

Notre Seigneur est au bout de ses controverses. Il a fait réfléchir le peuple sur son propre mystère, il est le Fils de l’homme dont il est parlé, il n’a d’autre Père que Dieu, et méritera de s’asseoir à la droite de sa puissance pendant que ce Dieu le bénit, mettra tous ses ennemis sous ses pieds. Nous allons voir aujourd’hui comment son discours sur les catastrophes cosmiques de la fin des temps nous transporte dans la sublimité d’une Sagesse qui n’est pas humaine.

La Ligue

La Ligue  : Souvenez-vous, sainte Thérèse…

À l’heure du triomphe temporaire de l’Antéchrist, frère Bruno a voulu que, pour sa retraite annuelle, la communauté regarde notre Père nous exposer la vie, la doctrine et la mission prodigieuse de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face. Nous y reviendrons chaque mois de cette année. Pour la session de la Toussaint, c’est la vérité sur Paul VI, son pontificat et ses funestes conséquences jusqu’aujourd’hui qui fut l’étude de nos jeunes.

En Alsace, sur les pas de nos héros

« Qui est responsable de la mort, en quatre ans de guerre, de 1 500 000 jeunes Français  couchés froids et sanglants sur une terre mal défendue ” ? » La réponse, vous la trouverez une nouvelle fois exposée en lisant ce numéro consacré à La Grande Guerre dans les Vosges, spécialement à ceux que le bienheureux Charles de Foucauld n’hésitait pas à appeler “ les martyrs de la charité ”.

11 novembre 1918, mauvais armistice, pire paix, bon pour cent ans de guerre

C’est tout le drame de cette année 1918 que nous devons évoquer ici, en commémoration du centenaire de l’armistice, qui constitua une faute et même « l’erreur majeure de la Grande Guerre », déjà au jugement des esprits les plus lucides et les plus résolus de l’époque. L’Armée française avait gagné la guerre, la République lui a perdu la paix.

N° 192 – Novembre 2018

Sommaire du numéro 192 de novembre 2018 de notre bulletin mensuel Il est ressuscité !

Jésus prêche au bon peuple de Jérusalem

Notre-Seigneur est au bout de ses controverses avec les scribes, les pharisiens et les grands-prêtres. Nous allons voir aujourd’hui comment il va pour la plus grande joie du petit peuple, démasquer l’hypocrisie de ces intellectuels si méprisants pour les braves gens.

10. L’Armistice de 1918, à qui la faute  ?

Pourquoi « la faute » ? À quoi connaît-on que l’armistice a été une faute ? À ceci : dès le lendemain, les Allemands ont commencé à redresser la tête. Mais alors, comment les choses se sont-elles passées ? Qui porte l’effroyable responsabilité d’avoir voulu arrêter cette guerre le 11 novembre, alors qu’une offensive se préparait en Lorraine et que les troupes d’Orient étaient en train de prendre l’ennemi à revers, qui ?

Vois ce Cœur qui a tant aimé les hommes

Ceux que le Père m’a donnés, je ne veux pas, je ne saurais plus les aimer en paroles mais en esprit et en vérité. À votre ressemblance et par votre grâce, ô Jésus crucifié, je les aimerai sans rien dire ni faire de vain ni de capricieux, mais en me sanctifiant avec Vous et comme Vous, dans la vérité de l’immolation quotidienne et à l’heure suprême par la croix.

La communion des saints

Je détourne encore les yeux de Toi, ô Soleil éblouissant de mon éternité, Jésus ! pour m’émerveiller de la couronne charmante que forment en Ta présence les saints. Car j’ai été saisi d’une intense allégresse, ce matin, quand nous traversions le jardin pour les Rogations. Alors, c’est une consolation, une joie immense, une espérance renouvelée, innombrable comme les invocations de ces Litanies, que de songer au Ciel où nous entrerons dans la communion des saints et des saintes.

Unir notre immolation au Sacrifice de Jésus

L’Église en ce 30e dimanche du temps ordinaire nous donne à lire un passage de la lettre aux Hébreux. Le thème de cette lettre aux Hébreux est de faire un éloge du Christ comme Souverain Prêtre et de son sacrifice de la Croix comme le sacrifice parfait, nouveau et éternel. Jamais peut-être comme en nos temps d’apostasie l’insolence du mal n’est venue rendre plus actuel le drame du Calvaire qui est réactualisé, représenté et renouvelé à chacune de nos messes.

La demande des fils de Zébédée

Nous avons déjà vu comment Jésus préside à la formation de ses Apôtres en leur enseignant les exigences de la vie évangélique qu’il est venu inaugurer sur la terre. Si déjà après la deuxième annonce des événements douloureux de la Passion, les Apôtres discutaient pour savoir quel est le plus grand d’entre eux, nous allons voir comment après la troisième annonce de sa Passion et des humiliations que Jésus va connaître, les Apôtres ne sont toujours pas guéris de leur ambition.

Le jeune homme riche

Jésus avance d’étape en étape dans la formation morale de ses apôtres. Après avoir prêché contre l’orgueil et l’ambition du pouvoir en recommandant l’humilité et la simplicité de l’enfance ; après avoir exalté la sainteté du mariage monogamique et ramené les hommes à la pureté du dessein originel de Dieu, Jésus va mettre en garde contre les biens de ce monde, en montrant comment l’attachement à l’argent fait obstacle à son amour pour les âmes, à sa volonté de les sauver.

Paul VI, le pape du culte de l’homme
II. Un pontificat subversif

Véritable maître d’œuvre du brigandage du concile Vatican II, Paul VI n’a reculé devant rien pour imposer à l’Église son culte de l’homme, cause de sa ruine. Qui osera le mettre sur les autels ?

L’indissolubilité du mariage

Nous sommes dans un moment d’ouverture sur les exigences du royaume. Jésus demande d’être comme des enfants, de ne pas scandaliser son prochain, de veiller à garder la vertu à tout prix, serait-ce au prix de ses yeux, de sa main, de son pied. Des retranchements très douloureux à la nature sont exigés pour être sauvé comme la question de l’indissolubilité de mariage. Celle-ci est au centre de la vie de tout être humain et de la famille.

La Ligue

La Ligue  : «  Beaucoup prier pour le Saint-Père  »

Tout a changé dans l’Église conciliaire depuis la révélation de scandales contre nature d’une ampleur prodigieuse dans l’espace et le temps, véritable signature de l’Esprit immonde qui infeste la hiérarchie de l’Église depuis Vatican II, malgré les avertissements donnés en leur temps par l’abbé de Nantes. Le séjour de Frère Bruno au Canada, notre Congrès annuel et nos différents pèlerinages de cet été ont été l’occasion d’en constater l’actualité et de beaucoup prier.

Syrie (5) Les causes de la guerre, Troisième partie  : 1997 – 2011

LA guerre de Syrie est un épisode des printemps arabes. Pour la comprendre, il faut examiner comment se sont déroulées les révolutions qui l’ont précédée. La présente étude nous a amenés à constater un déroulement des événements s’écartant très largement de la version officielle qui en est habituellement donnée, allant même au rebours de ce qu’en […]

Paul VI, le pape du culte de l’homme
I. L’irrésistible ascension

D’intrigues en trahisons, Jean-Baptiste Montini, parangon du clan démocrate-chrétien et libéral, progresse irrésistiblement dans la hiérarchie de l’Église. Son but ? Le Souverain Pontificat.

Paul VI, le pape du culte de l’homme

L’histoire de Paul VI est celle d’une implacable conquête du Souverain Pontificat. Une fois assis sur le trône de saint Pierre, à la faveur du Concile, il imposa son culte de l’homme à toute l’Église.

La charité du Cœur de Jésus

Nous avons vu combien le Cœur de Jésus dans l’Évangile de saint Marc se révèle à la fois doux, aimant, compatissant et patient. Aujourd’hui, il nous faut comprendre que la colère de Jésus envers ceux qui empoisonnent les âmes innocentes des enfants en leur enseignant des hérésies n’est que le revers de son divin Amour.

La formation des Apôtres à l’esprit d’enfance

Nous avons vu dimanche dernier comment Notre Seigneur demanda à ses disciples d’avoir toujours la croix dans leur pensée, comme le terme de leur vie. Aujourd’hui, nous allons voir comment Jésus veut apprendre l’esprit d’enfance à ses Apôtres qui sont enfermés dans l’orgueil de l’homme qui pense que Dieu ne peut vouloir pour lui qu’une élévation.