La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Nouveautés sur le site

La Russie de Vladimir Poutine

« L’occident se trompe d’ennemi ». Cette clef d’interprétation donnée par l’abbé de Nantes se trouve vérifiée par la haine montante de nos démocraties libérales à l’endroit de Vladimir Poutine. Elle nous permet de discerner en lui, parmi les torrents d’informations contradictoires qui circulent, le portrait d’un grand chef d’État au destin providentiel.

L’apparition de Jésus ressuscité à ses apôtres

Jésus ressuscité est apparu à ses Apôtres pour fonder leur ministère sur un témoignage oculaire. Ce témoignage apostolique porte sur des faits qui sont des « signes » lumineux, disposés par la main même de Dieu : leur simple narration est tellement pleine d’intelligence, de sagesse et de miséricorde, que le cœur de celui qui écoute rencontre le Cœur de Dieu et y trouve la Vie en baignant dans sa vérité attestée de son Sang.

La Résurrection est un fait historique

Nous savons, nous catholiques, que l’événement de la Résurrection est un fait scientifique, un fait attesté qui a suffi à donner la Foi aux Apôtres avant même que Jésus leur apparaisse, un fait scientifiquement prouvé maintenant par le Saint Suaire qu’on peut analyser, photographier. Jésus a été mis au tombeau après avoir été crucifié et avoir eu le Cœur transpercé. Il est donc véritablement mort le Vendredi saint, et pourtant, il est sorti de son tombeau vivant au matin de Pâques.

Jésus a payé pour nous

En cette journée triste du Vendredi saint où l’humanité entière commémore la mort de Notre-Seigneur sur la Croix dans d’atroces souffrances ; l’Église nous avertit de considérer qu’il est impossible que nous ayons la foi en Notre-Seigneur, comme Fils de Dieu Sauveur, sans nous associer profondément, du fond de notre cœur à ses souffrances. Puisqu’il a souffert et qu’il est mort pour nous, il est bien important que nous nous sentions, par le fait même, envahis d’une immense compassion pour cet innocent qui souffre à notre place, pour cet être divin venu sur terre afin de nous sauver dans d’atroces souffrances.

Jésus a besoin de nous

Le Jeudi saint, Jésus a renoncé à la dernière gloire de sa Majesté. Il a pris le tablier du serviteur et ensuite, a fait un repas d’amour où les Apôtres se sont trouvés de plain-pied avec lui. Eux ne comprenaient pas ce qui arrivait, mais Jésus était plein d’affection à cause des sentiments qui bouleversaient son Cœur : « Je vous appelle mes amis. » C’est l’ultime révélation de son Cœur, le Cœur du Fils de Dieu fait homme avant d’entrer dans l’horreur de sa Passion.

Les douleurs de la Sainte Vierge dans la Passion de Jésus

Ô très saint Cœur de Jésus et de Marie, en ce dimanche des Rameaux, à la veille d’entrer dans la Semaine sainte, nous voulons honorer les mystères douloureux de notre Rosaire afin de participer aux sentiments de votre très unique Cœur qui a voulu tant souffrir pour notre salut. En méditant sur vos douleurs nous comprenons que le parfait amour est de consoler Jésus en participant à ses souffrances pour le rachat de nos âmes et du monde.

François Fillon  : un ballon d’oxygène

Les propositions du programme de François Fillon suffisent à nous faire un devoir non seulement de voter pour lui, mais encore de le soutenir dans leur mise en œuvre, qui exige bonne volonté et dévouement de tous. On me demande au nom de quelle autorité je donne des consignes électorales, alors que nos évêques eux-mêmes s’en abstiennent. Je ne fais qu’obéir au Saint-Père.

La dévotion réparatrice des premiers samedis du mois

Le 10 décembre 1925, la très Sainte Vierge apparut à sœur Lucie et, à côté d’elle, porté par une nuée lumineuse, l’Enfant-Jésus. La très Sainte Vierge mit la main sur son épaule et lui montra, en même temps, un Cœur entouré d’épines qu’elle tenait dans l’autre main. « Vois, ma fille, mon Cœur entouré d’épines que les hommes ingrats m’enfoncent à chaque instant par leurs blasphèmes et leurs ingratitudes. Toi, du moins, tâche de me consoler (…) »

Jésus est le Maître de la vie et de la mort

En ce 5e dimanche de Carême, l’Église nous donne à méditer cet événement capital de la résurrection de Lazare, très étudié par saint Jean qui témoigne de la connaissance que Jésus a de l’avenir des hommes après la mort. Jésus de Nazareth qui est le Fils de Dieu, venu sur la terre pour nous sauver est l’homme unique qui sait ce qu’il y a après la mort. Dans aucune religion, nous n’avons quelque chose de semblable. Jésus parle d’expérience de la vie future dont il a une parfaite connaissance.

Non à l’Europe, «  pour la France, la France seule  !  »

Tout au long de l’année 1992, l’abbé de Nantes mènera contre l’Europe une véritable croisade. C’est l’angor patriae qui avait saisit notre Père et qui lui avait fait un devoir d’étudier le traité de Maastricht pour dénoncer et démontrer l’asservissement de la France à une prétendue Europe et, en définitive, à l’Allemagne.

logo-ligue

La Ligue  : «  Phalange au combat…  »

Depuis le péché originel, sous la gouverne du diable, les conservateurs du “ désordre établi ” ne savent faire qu’une chose : se maintenir au pouvoir. Récit de nos dernières activités dominées par l’angoisse de la patrie et le souci de voir le Saint-Père obéir aux demandes du Ciel.

Angor Patriæ

Le quinquennat Hollande s’achève sur un désastre comparable à celui de 1940 hérité du Front populaire, y compris l’invasion étrangère, celle d’un islam conquérant dont le totalitarisme ne cède en rien à celui du nazisme. Pour faire face, un seul homme a le courage de se dresser : François Fillon.

La naissance de l’Islam et la genèse du Coran

Il nous faut retrouver “ l’histoire vraie ” de l’Arabie des septième et huitième siècles pour tâcher de comprendre comment sont apparus le Coran et l’Islam, dans un terreau chrétien. Puis nous considérerons quelques aspects significatifs la domination des arabes dans tout le Proche et le Moyen-Orient pour, enfin nous intéresser à la nouvelle “ hérésie des Ismaélites ”.

Contre-révolution mariale (4)

Frère Bruno continue de nous préparer à notre pèlerinage par la méditation du Message, à travers des textes de Sœur Lucie ; cette fois, sur la mort, le Cœur Immaculé de Marie en grand chagrin, la dévotion réparatrice, le Ciel et le purgatoire, la prière pour le Saint-Père et le mystère de la Très Sainte Trinité.

Quatrième supplique au pape François

Le 15 mars 2017, des pèlerins chinois, visiblement très émus, ont salué le pape François, lui tendant une grande statue de Notre-Dame de Fatima. Plus éloquente que toutes les “ suppliques ” est cette statue de l’Immaculée présentée par les chrétiens persécutés et victimes des « erreurs de la Russie » dont a hérité le gouvernement de la Chine communiste. Le Pape a-t-il saisi le “ Message ” ? Pour ma part, j’ai adressé une quatrième supplication au Saint-Père.

N° 174 – Avril 2017

Sommaire du numéro 174 d’avril 2017 de notre bulletin mensuel Il est ressuscité !

La guérison de l’aveugle-né  : révélation du Cœur de Jésus

En remarquant cet amour qui sort du Cœur de Jésus pour rejoindre cet aveugle, le saisir de reconnaissance au point qu’il veuille s’attacher à Jésus pour toujours, nous penserons au bien que Jésus a fait pour nous et dans le secret de la communion nous aurons pour Lui les mêmes sentiments chaleureux que l’aveugle-né de l’Évangile a eus pour son Sauveur.

La Samaritaine. La foi des humbles.

L’épisode de la Samaritaine que l’Église nous donne à méditer en ce troisième dimanche du carême est une belle page d’Évangile. Ce récit se lit aisément et nous tient sous le charme autant qu’il nous instruit. Jésus y est proclamé par les Samaritains le “ Sauveur du monde ”. Nous apprenons de cette Samaritaine à correspondre à la pédagogie du Seigneur qui nous conduit d’une foi imparfaite à la foi parfaite qui croit à la parole de Jésus et contemple son mystère divin, faisant de l’âme ainsi conquise, une disciple du Christ.

Benoît XVI et Fatima

« Notre-Dame n’est pas sensationnaliste, Notre-Dame ne provoque pas la peur, Notre-Dame ne fait pas de prévisions apocalyptiques mais elle conduit à son Fils et ainsi à l’essentiel ». Ainsi parlait le cardinal Ratzinger à Fatima en 1996. Devenu Benoît XVI, pouvait-il vraiment se ranger à l’obéissance de notre Mère du Ciel ? Voici un aperçu de ses relations avec Fatima tout au long de sa longue carrière.