La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Écriture sainte

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
XIV. Conclusion dogmatique

Avec l’Évangile de saint Marc, nous avons été mis en contact direct avec le kérygme, c’est-à-dire l’annonce même par les Apôtres, premiers témoins oculaires, de la Révélation faite par le Christ. Gardant cela dans notre mémoire, nous nous demandons quel est le rapport entre cet Évangile et le Credo que nous récitons, le catéchisme que nous apprenons.

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
XIII. Conclusion apologétique

Après avoir étudié cet évangile, on se pose la question : tout cela est-il vrai ? Matériellement, d’où vient ce texte ? et formellement, qui l’a écrit et dans quelle intention ? Voilà deux questions qui se proposent à nous. Question d’historicité, question de véracité. Il n’y a que deux réponses : j’y crois ou je refuse de croire. On ne peut pas passer toute sa vie à côté de Jésus sans savoir si cet homme est un imposteur ou s’il est le vrai Fils de Dieu comme il le dit et comme il le prouve !

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
XII. La Résurrection annoncée

Pourquoi est-ce que l’Évangile de saint Marc parle si peu de la résurrection et des apparitions de Jésus ressuscité ? Parce que l’Évangile de saint Marc, c’est la croix, c’est la croix du Christ, c’est la croix du chrétien. Dans tout l’Évangile de Marc, la résurrection demeure un mystère caché dont le sens, la portée, le bonheur ne seront révélés qu’après sa mort et la nôtre. Nous prenons notre croix comme Jésus nous a enseigné à la prendre, par amour de lui, pour être avec lui portant sa croix, et Dieu nous donnera le bonheur éternel, la vie éternelle.

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
VI. La formation des apôtres et des fidèles. L’humilité, l’obéissance, la pauvreté.

Dans la suite, Jésus va former ses apôtres et même les foules, il veut les faire entrer dans cette perspective de la croix et leur donner une morale en rapport avec ce qui va arriver.

Multiplication des pains

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
IV. Jésus en pleine lumière

Jésus opère des miracles prodigieux, des guérisons, des résurrections qui le placent à un degré de puissance qui fait beaucoup réfléchir les Apôtres. Nous voyons très bien, à la fin de ce ministère en Galilée, ce qu’est le règne de Dieu, et que Jésus en est le centre.

Jésus enseignant

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
III. Le règne de Dieu en parabole

Les disciples tournent leur regard vers Lui et ce maître, ce didascale, dans l’enseignement des mystères divins, leur paraît en même temps d’une puissance quasi illimitée, puisque non seulement les démons le craignent, les malades sont guéris, mais encore le vent et la mer lui obéissent, il est le maître de la nature.

LE LIVRE DE RUTH
Chapitre 3  : Booz endormi

Ce troisième chapitre du livre de Ruth narre la conduite enseignée par Noémi à sa bru en vue d’obtenir de Booz le fils auquel elle a droit, selon la loi de Moïse, et qu’elle obtiendra de lui en toute honnêteté à travers épreuves divines et purifications salutaires. Ce chapitre est un figuratif du mystère de l’Incarnation et aussi une image de ce qu’est la vie mystique. L’âme aime Dieu pour lui-même, et tout ce qui appartient à Dieu : le prochain, la Loi, la justice.

Ruth et Booz par Anton Koch

LE LIVRE DE RUTH
Chapitre 2  : Ruth dans les champs de Booz

Ce chapitre décrit comment Ruth fut introduite dans le champ de Booz pour y travailler et comment, guidée par les conseils de Noémi, elle se fit peu à peu remarquer par le maître de la moisson. Ruth donne en ce chapitre l’image de l’âme chrétienne au début de la vie spirituelle. C’est la vie ascétique avec les efforts nécessaires pour être fidèle et se sanctifier. L’âme y est soutenue par l’Eucharistie : le repas que Booz offre à Ruth en est le figuratif. Noémi, quant à elle, tient la place du directeur spirituel guidant l’âme dans son ascension vers Dieu, dont Booz est l’image.

LE LIVRE DE RUTH
Chapitre 1  : Ruth et Noémi

Ce premier chapitre du livre de Ruth décrit comment celle-ci décida de tout quitter pour suivre sa belle-mère. Allégoriquement, Ruth y est aussi l’image des âmes quittant tout pour le cloître, mais aussi de toute âme chrétienne qui choisit de renoncer au monde païen et à ses vices par attachement à l’Église.

Vocation de saint André

L'ÉVANGILE DE SAINT MARC
II. Les mystères joyeux du règne de Jésus en Galilée

Jésus a manifesté sa puissance, fait des miracles, instauré une nouvelle loi de bonté et d’amour. Mais les Pharisiens sont déjà à comploter avec leurs pires ennemis, les Hérodiens. Ils nous paraissent incapables d’admettre la nouveauté évangélique ; ils ont le cœur trop mauvais. Plus Jésus parlera, plus Jésus essaiera de toucher leur cœur, plus ils se fermeront. Nous sentons déjà que le drame est noué.