La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle

Nationalisme

La nation

Cours de politique totale de l’abbé Georges de Nantes.

Point 122. Une révolution nationale

La fin de la révolution sociale est d’écarter du pouvoir économique et politique les organisations synarchiques occultes et oppressives, tant de la haute finance et de la grande industrie que des partis et de leurs filiales syndicales.

Point 104. Une écologie nationaliste

Notre nationalisme catholique, monarchiste et traditionnel reconnaît et protège la libre vie commune des familles et de leurs associations spontanées. La politique nationale a pour fin immédiate l’écologie domestique et la prospérité des familles.

Point 98. La restauration de l’esprit national

L’Église, les administrateurs civils, la magistrature, le corps enseignant, l’armée, les entrepreneurs seront les principaux acteurs de la restauration nationale, mais ils ne seront pas les seuls.

Point 99. La charité sociale

C’est par la religion et par l’exemple du Chef de l’État que la vraie charité envers les plus pauvres devra être réhabilitée, régénérée, réintégrée dans la vie et la sensibilité de la communauté nationale.

Point 96. Les moyens d’une politique étrangère nationale

Pas de politique étrangère digne de ce nom sans les moyens militaires pour l’appuyer et pour défendre nos intérêts. Le chef de l’État exercera donc le commandement suprême des armées de terre, de mer et de l’air.

Point 76. Le nationalisme catholique

À la lumière de sa foi chrétienne, le phalangiste, selon le peuple auquel il appartient, l’état de fait où il est engagé, devra se faire une conviction de son nationalisme, sage, réaliste et prudente, dégagée de toute passion et de tout préjugé malsain.

Point 75. La nation et son fondement métaphysique

La nation est, selon Maurras, « le plus vaste des cercles communautaires qui soient solides et complets ». Elle constitue la société parfaite, se suffisant à elle-même, ayant son bien commun.

Point 74. Jésus-Christ et la Vierge Marie, vrai Roi et vraie Reine de France

Dieu veut intervenir dans la vie politique, tant il est vrai qu’Il règne sur tout l’univers : Jésus-Christ a acquis par sa Croix la royauté universelle qui réclame la soumission de tout l’ordre humain, et non pas simplement des cœurs, à sa loi et à ses volontés.

Point 73. Les nations sont mortelles

Notre-Dame nous en avait avertis aussi à Fatima, le 13 juillet 1917 : « plusieurs nations seront anéanties. » C’est ce à quoi nous assistons, dans un mouvement s’accélérant de plus en plus.