La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

6. Du judaïsme

Pour tout homme éclairé, la Bible forme un tout dont les deux parties se répondent l’une à l’autre. Elles sont indissociables. L’une est la préparation, l’autre l’accomplissement de l’œuvre divino-humaine qui se poursuit dès lors jusqu’à la fin du monde et doit s’étendre jusqu’aux extrémités de la terre.

1. Le phalangiste ne peut donc considérer le judaïsme actuel comme une vraie religion, une alliance de salut, non pas même comme l’héritage de l’Israël ancien et de l’alliance mosaïque. La Synagogue a rompu cette alliance en ne voulant pas reconnaître son accomplissement dans le Christ. Et elle a été dépouillée des promesses en crucifiant son messie, son sauveur, race déicide s’attirant la malédiction. Le judaïsme actuel, déformation perfide de la religion ancienne, n’a donc ni vérité, ni grâce, ni authenticité. Au contraire, il s’est constitué en ennemi de Dieu et de son Église, l’Israël spirituel, par l’élaboration de la Mishna et du Talmud, écrits rabbiniques dont l’inspiration est passionnément hostile à l’Évangile du Christ.

2. Le phalangiste dénonce le racisme, religieux et parfois même athée, et l’ambition charnelle du judaïsme comme l’inversion la plus redoutable de l’esprit prophétique ancien, racisme orgueilleux, impérialisme cupide qui mettent constamment en péril la civilisation et la paix du monde. Ce contre quoi la Chrétienté doit se défendre.

3. Le phalangiste n’est pas pour autant antisémite, jusqu’à rejeter l’Ancien Testament, jusqu’à exclure du salut le peuple juif ou refuser de pardonner à l’un quelconque de ses membres, car tous les hommes sont appelés à une même fraternité dans le Christ.

Au contraire, avec l’Église et à l’encontre de l’antisémitisme antique et moderne, le phalangiste considère le peuple juif comme un peuple à part, marqué du sceau de son élection première, qui subsiste dispersé parmi les nations, comme le témoin éternel de l’Alliance mosaïque et des promesses messianiques, le vivant mémorial de la crucifixion du Seigneur Jésus et le signe prophétique, quand il se convertira, du retour en masse de tous les peuples du monde à la fin des temps dans l’Église du Christ, Jérusalem nouvelle descendue d’auprès de Dieu.

Précédent    -    Suivant