La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
Print Friendly, PDF & Email

EXPLICATION DU CREDO
Jésus-Christ notre Sauveur, est ressuscité

RésurrectionLe troisième jour après sa mort, Jésus est ressuscité. En son âme et en son propre corps, spatio-temporel, revenu à la même vie humaine quoique dans un état nouveau, glorieux, immortel. Il l’avait prédit  : «  Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai  ». (Jn 2, 19) Il l’avait expliqué  : «  Je donne ma vie pour la reprendreJ’ai le pouvoir de la donner et le pouvoir de la reprendre.  » (10, 17-18)

Il n’y a rien de plus certain, de mieux attesté et prouvé historiquement que la résurrection de Jésus. Ce n’est pas le lieu ici d’en développer le triple argument  : Le tombeau vide et les linges laissés là, preuve que renforce maintenant l’étude scientifique du linceul de Turin. Les apparitions aux saintes femmes, aux Apôtres, aux disciples qui tous avaient perdu confiance, qui plus est, le fait que Jésus ait mangé avec eux et se soit laissé palper. Le silence des autorités de Jérusalem qui n’envoyèrent aucune commission rogatoire au tombeau et ne poursuivirent jamais les Apôtres pour violation de sépulture, crime passible de la peine de mort.

L’argument le plus convaincant n’en reste pas moins le plus tard arrivé, le plus tôt attesté historiquement. C’est la conversion de saint Paul sur le chemin de Damas (I Co 15, 3-8; Ac 9, 1-20, etc.). Le texte le plus explicite est le récit de Luc 24  : «  Saisis de stupeur et d’effroi, ils s’imaginaient voir un esprit. Mais il leur dit  : “ Pourquoi tout ce trouble, et pourquoi des doutes s’élèvent-ils en vos cœurs  ? Voyez mes mains et mes pieds  ; c’est bien moi  ! Touchez-moi et rendez-vous compte qu’un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’en ai. ” Ce disant, il leur montra ses mains et ses pieds. Et, comme dans leur joie ils se refusaient à croire et demeuraient ébahis, il leur dit  : “ Avez-vous ici quelque chose à manger  ? ” Ils lui présentèrent un morceau de poisson grillé. Il le prit et le mangea sous leurs yeux.  » (24, 37-43) C’est démonstratif  !

Enfin, après quarante jours passés à les persuader, à les enseigner et les fortifier, il monta au ciel sous leurs yeux et une nuée le déroba à leurs regards, en preuve et en signe de son élévation «  à la droite de Dieu  » (Mc 16-19; Ac 1, 6-11).

Tel est le fait de la Résurrection, réel et démontré, que ses témoins ont unanimement et constamment déclaré et ont garanti de leur sang. C’est le fondement de la religion chrétienne. «  Si le Christ n’est pas ressuscité, alors vaine est notre prédication, écrivait déjà saint Paul ,vaine aussi votre foi… et vous êtes encore dans vos péchés.  » (I Co 15, 14-17)

Extraits de Toute notre religion, p. 33-35

 Pour en savoir plus >
Précédent    -    Suivant